Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 04:21

Après 3 avions, j’atterris enfin à Hong-Kong, ma dernière destination avant d’aller enfin à Nanjing. L’atterrissage fut plutôt surprenant… Alors que je cherchais des yeux l’aéroport, je remarquais que l’avion perdait de plus en plus d’altitude. Soudain, je ressentis les roues se poser sur quelque chose de dure, les ailes se déployer et l’avion ralentir - je venais d’atterrir. Cela s’explique tout simplement. L’aéroport international de Hong-Kong est en fait une île artificielle où les pistes d’atterrissage commencent dès le rivage, ce qui prend donc par surprise tout voyageur mal informé!  

Une dernière image de l'Himalaya

L'aéroport de Kuala Lumpur

En quittant les côtes vietnamiennes

Atterrissage-surprise à Hong-Kong 
Passé ce premier choc, je fis ma première vrai rencontre avec les caractères chinois. Ils étaient partout: sur les panneaux, les affiches, les uniformes, partout, partout, partout… Cela fait pourtant près de 2 ans que j’apprends cette langue mais de voir en vrai ce que ça donne, c’est différent! Je mis alors mes quelques connaissances à contribution, histoire de voir si j’avais bien été attentif aux cours de mesdames Poizat et Berger! Bon, mes deux heures de sommeil dans l’avion et le fait que les caractères soit en non-simplifié (Au milieu des années 50, le régime communiste de la République Populaire de Chine décida de simplifier l’écriture chinoise par tout un tas de procédé. Globalement, on peut dire qu’en Chine continental, on utilise le chinois simplifié et qu’à Hong-Kong, Taïwan et dans les communautés d’outre-mer, le chinois non-simplifié.) ne m’a pas simplifié la tâche!

 

Les WC ou littéralement "la pièce où l'on se lave les mains"...

Je me mis donc en route de la sortie de l’aéroport, croyant que le passage allait être simple, mon visa d’étudiant en poche. Pourtant, alors qu’on laissait tout le monde passer, je fus systématiquement arrêté pour des contrôles de formalités. On me contrôla donc 2 fois mon passeport et deux fois mes bagages. Wendy (voir Dimanche 30 août) m’expliqua peut-être que c’était parce que ma barbe, enfin, mon embryon de barbe ^^, m’avait éventuellement fait passé pour un potentiel terroriste!!! On me laissa malgré tout passé, après avoir bien vérifié que je ne transportais ni bombes, ni quelconque explosif!

 

Une fois la douane passé, je fus soulagé de pouvoir quand même parler un peu anglais afin de ne pas prendre le mauvais transport et de me retrouver au mauvais endroit dans cette ville de 7 millions d’habitants. Je fis également la rencontre d’une Thaïlandaise qui réside à Shanghai qui m’aida à arriver dans ma guest house. Une fois dans la bonne rue, je fus rapidement harcelé par, comme les nomme Joyce (voir suite): les “black people”. Ce ne sont pourtant pas des personnes originaire d’Afrique mais je dirais plutôt des Indiens. “Guest house”, “Copy Watch”, “Massage” et j’en passe, ces petites phrases feront mon quotidien, à chaque rentrée et sortie de mon hébergement. Ce fut d’ailleurs étrange pour moi de devoir ignorer ces gens alors que je venais de passer 5 jours dans leur pays d’origine. Comme quoi, suivant le lieu où l’on croise quelqu’un peut lui donner une identité tout autre!

 

Je réussis malgré tout à trouver (enfin!) la Yiu Fai Guest house (http://www.yiufaiguesthouse.com/index.html). Le propriétaire, Raymond, est un homme disons d’âge mûr, d’origine cambodgienne, extrêmement serviable. Je fus d’ailleurs surclassé durant mes deux premières nuit (j’avais donc les WC et la douche dans ma chambre) car quelqu’un avait décidé de rester un peu plus longtemps. Wee Fi gratuit, téléphone local également, draps propres, je pouvais pas rêver mieux, surtout en plein centre ville et pour le prix que j’avais payé (environ 150$ pour 5 nuits).

Ma première chambre



La "porte" de ma douche... ^^

Ma seconde chambre...un peu plus petite!
 

 

Après m’être installé, je retrouvai Joyce, une connaissance hong-kongaise de travail de mon papa, au café de l’Holiday Inn, un hôtel d’un standard nettement plus élevé que le mien. Nous sommes ensuite “aller sur le terrain” afin de me familiariser avec cet mégapole. Moi qui sortait de Matho, mini-village perdu dans l’Himalaya, le choc fut plutôt rude! Je fus donc très heureux de pouvoir me laisser promener et surtout me faire expliquer quelques petites astuces, comme l’octopus card, carte magnétique rechargeable, qui permet de payer le métro, les bus, les ferries ainsi que les magasins d’alimentation. Je découvris pour la première fois la baie de Hong-Kong, by day, puis les centres commerciaux… Juste à côté de Victoria Harbour se situe le post-mégalo-dantesque Ocean Terminal. Je serais bien incapable de vous dire combien l’on peut y trouver, d’autant plus qu’il est relié de façon imperceptible à l’Ocean Centre et au Gateway. D’ailleurs, j’y retournai seul le soir et je mis un bon moment avant de retrouver plus où moins mon chemin.

La baie, by day 

Joyce sur l'Avenue of the Stars

Depuis l'Ocean Terminal, au crépuscule

Dans l'Ocean Terminal, l'Ocean Centre ou le Gateway City!!!

"Bonjour", une marque de cosmétiques. Comme me l'a dit Wendy (voir Dimanche 30 août), le fait donner un nom français à une marque, quel qu'il soit, lui donne du crédit, de la valeur. Un peu comme chez nous où l'anglais est parfois utilisé...

 

Le soir, je pus enfin admirer, que dis-je, contempler, la fameuse baie de Hong-Kong, by night cette fois! Comment dire...c’est juste exceptionnel! On garde la bouche ouverte, un filet de bave tombant et on se laisse hypnotiser… Moi qui venant d’un endroit où l’électricité était espérée comme le Graal, c’était pour moi une véritable mini révolution industrielle!!! Ces immenses buildings, toutes ces couleurs, l’eau prenant des airs de dance floor, et tout ça dans la moiteur étouffante de la nuit. Je vous mets ici quelques clichés, mais qui ne sont qu’une ébauche de ce que j’ai pu voir…

Le clocher et le centre culturel

Depuis l'Avenue of the Stars, la baie by night


...

 

Je me ensuite baladé sur l’Avenue of the Stars, le Walk of Fame asiatique. Le 99% des noms m’étaient totalement inconnues, si ce n’est Jackie Chan (oui je sais, c’est pas une fierté!) mais surtout Bruce Lee et sa statue de bronze tout en muscles!

Avenue of the Stars 

Bruce Lee



Un groupe de pop hong-kongaise, toujours sur l'Avenue of the Stars

 

Je retournai enfin dans ma chambre, saoûlé par toutes ces images et aussi un peu par la bière que j’avais bu.

En tête à tête, avec une bière d'Afrique du Sud

Le Peninsula Hôtel, l'un des plus prestigieux de la ville, à deux minutes de ma guest house

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Romain Barrabas - dans Hong-Kong
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives