Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 15:09

Samedi dernier, j'ai compris que je ne serai jamais Chinois.

Vous savez, après presque 7 mois en Chine, je croyais pouvoir dire que je connaissais un peu la Chine. Je croyais pouvoir dire que je comprenais de mieux en mieux ce qu'on pouvait y faire comme ce qui ne pouvait pas. Je croyais que malgré mon apparence, je réussissais de mieux en mieux à me fondre dans la masse, à faire oublier aux Chinois mon "étrangeté". Et bien j'avais tort...

Samedi passé, il est midi, je suis à Fuzimiao (cliquer ICI). J'ai faim. Je me dirige vers la place qui regroupe tous un tas de petits stands qui vendent moult plats, jusqu'à aujourd'hui tous très bons. Il fait beau et toutes les tables sont prises. Pas grave, je me dis, j'irai me poser quelque part, je trouverai bien un bout d'escalier où je pourrai manger tranquillement. Au bout de quelques instants, je trouve un endroit qui me semble approprié, je m'assois par terre et je commence à manger. Là, je m'aperçois qu'on m'observe avec étonnement, amusement. Un peu agacé, je me lève et cherche à nouveau une petite place pour manger. A côté d'un pont, j'aperçois des escaliers qui descendent vers le fleuve. Je m'y pose et recommence de manger. Quelques secondes plus tard, une femme se penche du pont et m'observe, sans rien dire. Elle se retourne, parle et une deuxième personne m'observe. Là je m'énerve et leur lance un sonore "Eh!". Elle continue de me regarder, sans rien dire. Je leur demande si elles ont un problème, toujours aucune réaction. Franchement excédé, je quitte mes escaliers et trouve finalement un endroit où finir mon repas, sans regard indiscret...

DSC06499-small

Dans une ruelle de Fuzimiao...c'est le printemps!

DSC06502-small

Une ancien puit

DSC06505-small

Sur la place principale

DSC06509-small

Brochettes de fraises enrobées de sucre

J'en viens à la conclusion suivante: soit j'ai une façon de manger absolument extraordinaire, soit il y a méprise. J'opte pour la deuxième solution. En Europe, voir quelqu'un manger un hot dog, posé dans un coin, ne choque pas plus que ça. En Chine, je crois avoir compris ce jour-là que c'était franchement déplacé. Si on mange par terre, c'est qu'on est un clochard. Et après réflexion, je crois bien que j'ai raison car jusqu'à aujourd'hui, les seuls que j'ai vu manger parterre sont effectivement des SDF...

7 mois que je vis en Chine et j'ai toujours énormément de peine à faire la différence entre ce qui est poli ou autorisé de ce qui ne l'est pas... En fait, la principale difficulté est de savoir si telle comportement est une particularité où une généralité. Je l'avais écrit dans mon article d'introduction (cliquer ICI), ma principale tâche en Chine consiste à dénaturaliser ce qui me semblait aller de soi et par extension à normaliser ce qui me semble "bizarre" ou étrange. Je peux vous dire aujourd'hui que je trouve ça dur mais toujours très intéressant!

En Chine, je suis un enfant dans un corps d'adulte. J'ai 23 ans et même si je suis étranger, j'ai la volonté de me comporter comme un Chinois, de me fondre dans la masse. Le problème c'est que lorsqu'on est un enfant, on nous explique ce qui est bien ou mal. Là, tout se complique car c'est à moi d'observer, à moi de demander au risque de paraître parfois ridicule. Je vous donne un exemple tout bête. Le soir, je suis allé manger avec 3 Chinois, tous plus âgé que moi. Devant moi, j'ai une petite assiette, un verre, une cuillère, une paire de baguette et un petit bol. Et bien je me suis rendu compte que je ne savais pas manger... Je veux dire, est-ce-que l'assiette sert simplement de sous-plat au bol ou est-ce-qu'on peut aussi l'utiliser pour manger? Si on peut l'utiliser, alors qu'est-ce-qu'on met dans le bol et qu'est-ce-qu'on met dans l'assiette... Bon, vous allez me dire que l'enjeu n'est pas si important que cela mais quand même...

Pourtant, en 7 mois, j'en ai appris des choses. Je serais incapable de vous faire une liste mais je vois bien que de jour en jour je comprends mieux, que certaines choses bizarres me semblent aujourd'hui tout à fait admises... Mais voilà, je suis encore très très loin d'être un Chinois!

Tout ça m'amène à une autre considération: la mondialisation où la globalisation, appelez ça comme vous voulez. Beaucoup de gens disent aujourd'hui qu'avec la globalisation, le monde est peu à peu en train de s'uniformiser... Moi je dis "foutaises". Non mais très sérieusement, même si oui le monde a tendance de plus en plus à se rétrécir, grâce à internet, les avions, ... je doute vraiment qu'on puisse parler un jour d'une seule et unique culture. Je le constate chaque jour en comparant ma propre culture à celle que je vis chaque jour ici et je me rends compte de l'infinité des différences, si minimes soient-elles. On ne se rends pas compte mais au quotidien, on respecte une quantité affolante de règles qui font de nous des êtres civilisés parmi les autres. En Chine, si on refuse la facilité de passer pour l'étranger de service pour tendre à se comporter comme un Chinois, c'est quasiment mission impossible... 

Bon, je continue à parler de mon samedi... Je m'étais rendu à Fuzimiao pour acheter un cadeau avec l'aide d'un nouvel ami chinois qui se trouve en fait posséder une boutique dans le marché du thé de la ville (à lire dans un prochain article). Connaissant quelqu'un qui possédait un magasin qui vendait ce que je recherchais, il m'a proposé d'y aller avec lui afin d'avoir un prix défiant toute concurrence, ce qui est plutôt très rare en Chine... Effectivement, je trouve l'objet tant désiré avec un prix tellement bas que la vendeuse a téléphoné à son patron pour être sûre qu'elle avait le droit de me le vendre!

Après cela, le patron arrive à la boutique et m'invite à boire le thé dans une autre de ses boutiques... J'accepte très volontiers. De fil en aiguille, nous repartons dans la boutique de thé de mon ami où nous continuons de boire du thé. Et puis, je suis invité à un petit souper improvisé qui sera abondamment arrosé de baijiu pour mes amis et de bière pour moi. La soirée se termine dans une des boutiques de l'ami de mon ami (vous suivez ^^?) où je suis officiellement l'ami de tout le monde. D'ailleurs, on me propose de donner des leçons d'anglais ou de français au fils de l'ami de mon ami qui n'a pas l'air plus motivé que ça. Ne voulant pas briser cette nouvelle amitié (il est toujours très bien d'avoir un ami commerçant en Chine...), j'accepte. Alors que la soirée se termine, on m'offre une peinture un peu abîmée qu'on me dit très précieuse. Sur le chemin du retour, mon ami (celui qui tient la boutique de thé) m'annonce que celle-ci vaut dans les 4000 RMB soit quand même à peu près 600 frs...

DSC06515-small

Le fils d'un de mes nouvel ami!

Tout ça pour dire que j'en suis arrivé à la conclusion suivante: la Chine est un club très fermé mais qui n'en donne pas l'impression. A Haerbin, j'avais rencontré un Allemand (cliquer ICI) qui vivait depuis une vingtaine d'année en Chine, sans pour autant parler un mot de chinois... Et bien je me dis que c'est un pauvre homme... Je l'ai vécu pendant ce samedi, le fait d'être "pistonné", d'être devenu l'ami de 3 Chinois qui pourraient avoir l'âge d'être mon père en quelques heures, d'être trimballé de boutique en boutique puis dans un restaurant m'a donné à voir une réalité que je ne connaissais pas. Samedi passé, j'étais Chinois, pendant quelques heures... Je ne sais pas si mon expérience aurait été la même dans un autre pays où si tous les expatriés un tant soi peu curieux ont vécu cette sensation... J'ai entendu dire qu'en Chine, ce qu'on appelle les 关系 (guanxi), qui se traduit un peu maladroitement par relations sociales est quelque chose d'extrêmement important... C'est peut-être cela...

Je crois aussi que le fait d'avoir la constante possibilité de pouvoir marchander ce que l'on achète modifie en profondeur les rapports sociaux. Car il existe bien des façons de négocier. On peut simplement dire un prix plus bas, mentir, bluffer, s'énerver, séduire et j'en passe. On peut également être fidèle à un endroit et ainsi avoir des prix toujours très bas. C'est ce que je fais lorsque j'achète des peintures, que ça soit pour mes amis, ma famille où moi, je retourne toujours au même endroit. Le patron me connaît, ne tente pas de me baratiner et me donne toujours son meilleur prix (que je négocie encore un peu ^^). Résultat, j'y retourne souvent et je crois même pouvoir dire qu'une espèce d'amitié s'est créée... On peut aussi user de ses relations comme je l'ai fait ce fameux samedi. Je sais qu'il y a beaucoup de personnes qui répugnent de "tuer les prix" comme on dit ici, mais plus je le fais et plus je me rends compte de la richesse que cela apporte...

Si on joue le jeu, un commerçant peut rapidement devenir votre ami, qui peut-être vous fera connaître ses relations et ainsi étendre votre réseaux "d'amis" pour avoir des prix correctes...

Voilà, j'ai terminé mon article boule de neige... Je suis parti un peu dans tous les sens mais je ne saurais dire pourquoi, ce samedi m'a poussé à la réflexion et vous savez bien comme un esprit peut vagabonder parfois... Enfin bref, j'espère ne pas avoir été trop ennuyeux et félicitent d'emblée ceux qui m'auront complètement lu!

Partager cet article

Repost 0
Published by Romain Barrabas - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

maman 07/04/2010 08:45


Coucou mon grand!
J'ai tout lu...article et commentaires compris!
je rejoins tout à fait Justine...Merci de nous faire partager avec autant de coeur et de compétences ton quotidien. Je pense également comme monsieur Beljean que ton année en Chine sera gravée à
jamais en Toi et participera certainement à l'élaboration de ton futur.
T'embrasse fort, fort.


Romain Barrabas 07/04/2010 09:44



Ben c'est un plaisir, vraiment!


Gros becs



Serge le papa de Romain 06/04/2010 20:12


j'avoue avoir pris du plaisir à lire tous ces commentaires....au fait qui est Woods?


Romain Barrabas 07/04/2010 01:06



Woods est un expatrié français à Shanghai qui tient lui-aussi un blog (que j'ai mis dans les liens si ça t'intéresse)!



Beljean Jean-Jacques 06/04/2010 18:21


Je suis bien d'accord avec vous. Je me suis essayé à faciliter le dialogue dans le domaine qui est le mien - et je continue, bien entendu - , et je pense bien qu'il ne faut pas baisser les bras.
Mais le contentieux historique est lourd, en plus des questions culturelles, politiques et économiques.


guillaume 06/04/2010 13:05


Mais en fait t'as croisé le lapin de pâques?


Romain Barrabas 06/04/2010 13:09



Ben justement non, le fripon a oublié de passer par Nanjing... Donc moi, j'me dis qu'une bonne âme qui note l'adresse suivante sur un colis rempli de lapin, oeuf et autres friandises en chocolat,
remplacerait avantageusement cet idiot de lapin:


Romain Barrabas


Room Number: 8303


Buidling Nanshan Hotel


No, Ninghai Road, Nanjing


210097


People's Republic of China


p.s. Je crois au Père Noël!



Jean-Jacques Beljean 06/04/2010 02:26


Je pense ici à Lord McCartney rencontrant l'Empereur Qianlong en 1793 et finissant par dire :"Rien ne serait plus trompeur que de juger de la Chine selon nos critères europoéens". Et pourtant,
arrivé à la Cour, il a fait la preuve d'une incommunicabilité totale, ne comprit rien à la situation. L'Empereur non plus, d'ailleurs. Occident et Orient se croisèrent sans se rencontrer.


Romain Barrabas 06/04/2010 10:53



J'avoue que je ne connaissais absolument pas cette histoire!


Par contre, je pense que dire que l'Occident et l'Orient ne se croiseront jamais est un non-sens. Depuis Marco Polo (si il est réellement venu), l'Occident et l'Orient échange. Maintenant, c'est
une autre chose de dire qu'un Occidental peut absolument comprendre l'Orient et vice-versa...



Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives