Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 08:13

Hier, j'ai eu un choc. J'ai pu mesurer une différence abyssale entre la Chine et la Suisse, qui diminue certes, mais qui reste aujourd'hui immense (un article en rapport (la fin): cliquer ICI).

 

A la fin de notre cours d'oral et d'écoute, nous nous sommes mis à discuter coût de la vie, salaire. De fil en aiguille, on en arrive à la Chine. Notre professeur nous explique. Elle nous explique que le salaire moyen en Chine se situe entre 2000 et 3000 RMB, soit entre 200 et 300 €. Ca peut paraître peu mais le coût de la vie est en conséquence.

 

Un peu gêné, j'ose finalement lui poser la question tabou en Suisse: "Et vous, combien vous gagnez". Si par chez nous, il est extrêmement déplacé de parler argent, en Chine, ça ne pose aucun problème. Sa réponse m'a scotché. Un prof d'université gagne, en début de carrière, le salaire moyen (voir ci-dessus). Après bien des années, beaucoup d'expérience et tout ce qui va avec, il peut espérer toucher 6000 RMB/mois. Elle enchaîne directement en nous présentant les salaires des professeurs au niveau du lycée, un vrai paradoxe! Lorsqu'il commence de travaille, il reçoit entre 3000/4000 RMB/mois et avec le temps, 8000 RMB soit bien plus qu'au niveau supérieur. On descend les échelons et un instituteur au niveau primaire peut espérer quand à lui, entre 30-40 ans recevoir 5000 RMB/mois.

Comment expliquer qu'on prof d'université touche si peu, que cette profession soit si mal reconnu, même moins bien qu'au niveau du lycée? Elle n'a aucune explication.

 

J'avoue ne pas être très au clair si la scolarité en Chine et je ne sais pas si le lycée est "obligatoire" en Chine. Dans ce cas, on peut lancer une hypothèse très bancale, mais quand même. Peut-être un vieux reste de la Révolution Culturelle des années 60-70 qui prônait un retour au champs, à la terre, spécialement pour les étudiants (cliquer ICI)... J'avoue que je n'ai aucune réponse!

 

La discussion se poursuit et elle nous parle du problème numéro 1 pour tous salariés chinois: le logement. Je vous l'avais dit dans un article précédent (cliquer ICI), la croissance économique absolument phénoménale de la Chine s'explique en grande partie grâce à l'immobilier. Si il arrive que des immeubles entiers restent vacants (on ne construirait donc pas pour loger mais comme un investissement), les prix des logements eux atteignent des sommets. Tellement haut qu'un prof d'université peut toujours rêver au jour où il achètera son propre appartement (l'idée d'une maison en ville relève du mythe!) et même la location peut mettre dans le pétrin.

 

Autour de notre université, un logement normal vaut, si j'ai bien compris, entre 2'000'000 et 3'000'000 RMB (200'000 et 300'000 €). Vous comparez ça au salaire moyen et le calcul est vite fait: un appartement moyen dans une ville comme Nanjing (qui est plus chère que la plupart des autres villes mais bien moins chère que Shanghai ou Pékin) = 1000 mois de salaires donc un peu plus de 83 ans d'activité professionnel (sans impôts,sans manger, sans boire, sans rien quoi!).

 

En fait, le problème n'est pas vraiment la valeur des salaires mais plutôt ce grand écart financier. En Suisse, on le sait bien, il y a des riches et même des très riches. Mais la Chine nous bat à plate couture dans le domaine. Dans une même rue, vous pourrez croiser un homme, en haillons, tirer une charrette pleine de bois et juste à côté, un jeune business man qui fait le plein de son Hummer flambant neuf. Je n'exagère rien, cette situation s'est produite juste à côté de mon université.

Il y a un tel fossé entre entre certains que tous est déséquilibré. C'est peut-être ça un pays en développement. Un grand écart qui doit peu à peu se combler même si on sait pertinemment qu'il y aura toujours des fortunés, même exagérément, et les autres.

DSC03632-small

Vous voyez, je ne vous avais pas menti! J'ai pris cette photo au mois de novembre à la station d'essence à côté de l'entrée principale de l'université.

DSC06313-small

Prise le mois dernier, dans l'enceintre même de l'université.

Je vois les choses différemment depuis cette discussion. Petit exemple très concret. Je pars dans une heure pour Shanghai pour assister au grand prix de Formule 1 (les articles suivront ;)). Le prix de ma place s'élève à 166 € donc grosso modo, 1600 RMB. En gros, si on essaye de convertir non pas sur la valeur financière effective mais plutôt proportionnelle, je me suis payé une place pour une course de voiture à...1600 frs.!

 

Et encore, je suis gentil avec moi. En 2008, le salaire moyen brut suisse s'élevait à 5823 frs., tout confondu (source ICI). Petit calcul rapide. Si on convertir le salaire moyen chinois directement en frs, on gagnerait donc 2500 frs. Le salaire moyen suisse est donc 2.33 fois plus élevé. En gros, ma place pour la course de ce week-end ne vaut pas 1600 frs mais 3727 frs... Ca fout le tournis hein?

 

Pour terminer, parlons de mon budget mensuel. J'ai eu la chance d'avoir une bourse complète qui m'octroie, en plus de la gratuité du logement, des frais scolaires et maladies (jusqu'à 90%), 1700 RMB/mois. Vous rajoutez à cette somme tous ce qui m'est offert et je gagne donc plus que le salaire moyen. Je ne dois m'occuper que de moi-même, ne doit pas me payer de meubles, d'habits ou quoique ce soit. Et bien je vais vous faire une confidence... Je ne tourne pas! J'y arriverais bien sûr en vivant le plus humblement possible. Adieu donc mon thé, mes voyages, mes fêtes, ...

Je n'ai pourtant pas l'impression de vivre comme un nabab! D'accord, j'ai fortement augmenté mes voyages et il est vrai que je vais très très souvent au restaurant. Mais quand même... Ca fait vraiment réfléchir.

 

La discussion s'est conclue sur le théme des logements. Je lui ai demandé qui pouvait imaginer se payer un appartement, vu le prix actuelle. La réponse est plutôt simple: gros patron. En bref, vous voulez bien vivre en Chine? Oubliez les métiers dits intellecutels, bonjour le business!

 

Voilà la situation où plutôt telle qu'on me l'a expliquée et que je l'ai perçue. Dans cette article, rien d'officiel, je n'ai rien vérifier donc il y a certainement des erreurs, que je n'espère pas trop graves! Dans tous les cas, l'année prochaine mon article sera obsolète. Et oui, si la Chine se développe très vite, les salaires augmentent également (dans quel proportion, je l'ignore). Sur ce, je vais préparer mon sac et je vous dis à la semaine prochaine avec mon week-end de petit bourg' à Shanghai!

Partager cet article

Repost 0
Published by Romain Barrabas - dans Chine - divers
commenter cet article

commentaires

joelle 17/04/2010 10:41


à nouveau très intéressant .... ça donne bien à réfléchir ...
enfin bref .... bon grand prix, tu vas t'éclater :-)


Romain Barrabas 21/04/2010 01:45



Tant mieux alors!


Oui j'me suis plutôt éclaté, même si je l'avoue, je suis loin d'être un fan de F1!!



Serge le papa de Romain 15/04/2010 20:30


Super article Romain....

bonne course de F1
n'oublie pas de courir sur la piste avant le départ pour que je puisse te voir
bisous
papa


Romain Barrabas 16/04/2010 04:27



Merci!


J'essayerai d'y penser mais, à ce moment là, il y a de fortes chances que j'aille faire un petit tour par la case prison :)!


bec



Woods 15/04/2010 09:01


Les profs d'université ont également des avantages. Le pere de ma copine est prof et l'université lui a permis d'acheter un apart pres du campus dans une residence toute neuve pour 3 fois rien
(plus les prix en tete mais c'etait tres en dessous des prix du marché).
A mon avis, ca depend beaucoup de l'ecole et de la matiere enseignée...
-- Woods


Romain Barrabas 16/04/2010 04:12



D'accord. Comme tu dis, je pense que ça dépend beaucoup de l'université et de ce qui est enseigné. Mais malgré tout, d'après ce que j'ai compris, un prof d'uni n'a absolument le même statut que
son équivalent européen. C'est un bon métier certes mais peut-être pas autant reconnu qu'on pourrait le croire.



Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives