Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 09:31

Aujourd'hui c'est le grand jour, je vais pour la première fois de ma vie aller sur un terrain de course de F1. Après avoir plutôt bien négocié la partie métro, nous arrivons enfin à l'arrêt du métro n°11 上海赛车场 (Shanghai Circuit). Les portes s'ouvrent, le ton est donné. Rien à voir avec les autres arrêts impersonnels du métro shanghaïen, là il faut que ça pète, qu'on nous en mette plein les yeux dès l'arrivée.

 

Une fontaine avec jets d'eau (malheureusement éteints...), une construction moderne, aérée. A l'arrière-plan, on devine les Highstands, c'est-à-dire les gradins qui longent la ligne de départ/arrivée. Sensation bizarre, j'ai l'impression de visiter les coulisses d'un gigantesque studio de télévision à l'air libre. J'ai tellement pris l'habitude de voir ces courses sur petit écran que là, alors que je n'ai même pas pris place, j'ai l'impression d'avoir un privilège... Bizarre ce que la télévision peut produire parfois...

DSC06706-small

Le soleil est présent et il fait plutôt bon. On suit la masse et on se rend peu-à-peu compte de l'immensité du site. Toutes ces constructions, toute cette folie...pour un week-end dans l'année. Bien sûr, il y a certainement d'autres courses qui s'y déroulent, comme nous le verront plus tard, mais quand même ce circuit est célèbre une fois par an!

 

Premier défi, récupérer nos billets. Si les stands de Heineken, Porsche, Mercedes et autres sont repérables au premier coup d'oeil, il faut déjà se lever tôt pour trouver la fameuse billeterie qui ne se trouvent pas forcément sur les chemin. Enfin, nos billets et quelques petits cadeaux en poche, nous pénétrons enfin dans l'aire de course, après avoir passés les contrôles de sécurité...

DSC06717-small

Impression très bizarre de se dire que toutes les personnes qui sont ici ont au moins dépensé la moitié du salaire moyen chinois (cliquer ICI). Il y a beaucoup d'étrangers mais la majorité reste chinoise. Ils ont pourtant l'air comme nous alors qu'ils font clairement partie d'une élite, très minoritaire par rapport à la population chinoise. On se dirige gentiment vers nos places et là, nous tombons devant une pancarte qui indique le programme du week-end. Comme vous pourrez le voir ci-dessous, un week-end de Grand Prix, c'est chargé! D'autant plus qu'il correspond exactement à la Porsche Carrera Cup d'Asie que nous auront également l'occasion de voir.

DSC06712-small

Programme

DSC06795-small

Derrière des gradins de la ligne de départ/arrivée

DSC06721-small

Coca-Cola version mégalo

DSC06722-small

 

DSC06725-small

Sur le chemin de nos places

DSC06726-small

Arrière de nos gradins, déjà bien plus cheap que ceux photographiés ci-dessus!

Après plusieurs centaines de mètres, nous trouvons enfin nos places, situées au premier virage, juste après la ligne de départ/arrivée. Que dire... C'est énorme! Un circuit de karting gonflé à coup de millions (voire de milliards?), qui n'attends plus que s'élancent sur lui ces machines de puissance et de vitesse. On se sent fiers d'être là, malgré les 166 € dépensés. Petite déception, le grand écran promis est liliputien mais nous remédierons à ce problème le lendemain par l'achat de jumelles version armée rouge afin de pouvoir lire les temps, les places, ...

DSC06734-small

Mon billet...

DSC06732-small

Vue sur la ligne de départ/arrivée depuis nos gradins

DSC06733-small

Ce qu'on voit

DSC06743-small

On voit également les coulisses de la course comme cette caméra accrochée au bout d'une perche

Les qualifications démarre et les bolides aussi. Un bruit de folie, un son puissant, à la fois grave et aigu. Là, pas de zappette pour baisser le volume, on se le prend grandeur nature. Des avions de chasses sur roues dont on sent en permanence la fragilité. Je n'avais jamais noté ça pendant les très rares fois où je regardais un Grand Prix mais à chaque seconde, on a l'impression que le moteur peut lâcher, entendant parfois des explosions sèches et rapides dans le bruit disons "normal" de la bête.

DSC06753-small

Mercedes et Ferrari

DSC06749-small

 

Rapidement, on se rend compte que nos places sont vraiment bien situées sur le circuit puisque nous sommes exactement à l'un de ces endroits où il est nécessaire de beaucoup freiner, donc stratégiquement très intéressant. Passé la fascination des premiers instants vient un autre: la répétition. Il faut bien le dire, une course de F1 c'est paradoxalement une course d'escargot. Je m'explique. Si il y bien quelques moments d'actions, de brusques retournement, la majorité du temps, la situation évolue avec une lenteur absolue. Tout ça est accentué par le fait d'avoir toujours un point de vue unique, alors qu'il est multiple lorsqu'on est devant son poste. La meilleure façon d'assister reste quand même de le regarder à la télévision qui permet de suivre véritablement tous les rebondissements, qu'ils soit nombreux ou réduits.

 

Les qualif' se terminent et nous restons sur notre faim. Sans jumelles pour lire l'écran, sans informations et connaissances précises sur la course, nous ne savons absolument pas le classement. On remarque certains spectateurs avec un grand casque sur les oreilles. On nous dit qu'il permet d'entendre les commentaires de la course. Après information, on n'entend les fameux informations qu'en anglais et en chinois, dans un grésillement juste très désagréable. De plus, les commentaires sont pour la plupart du temps délivrés en chinois et j'avoue n'avoir absolument pas le niveau nécessaire pour suivre tout ça!

 

Alors que nous nous apprêtons à quitter le site, des vendeurs de brochettes de viande se pressent contre les grilles pour vendre leur marchandise. Piaillant comme des oisillons, c'est à celui qui réussira à vendre le plus. Karo a craqué, moi j'ai tenu bon et j'ai bien fait: la viande était chère et avait une texture de chewing-gum. Et puis, nous entendons d'autres accélérations, moins aggressantes auditivement. On retourne sur le circuit et quel grand, quel immense plaisir des voir ces Porsches, carosserie version sport, pleine de couleurs, filer de tous leurs chevaux sur le circuit. Je l'avoue, si je ne suis pas très fan de F1, j'ai un gros, mais alors un gros faible pour la marque de Stuggart, très sûrement en grande partie grâce à mon grand-père paternel.

DSC06766-small

 

DSC06771-small

Pour les mâles en manque de jolies demoiselles aux jambes élancées, il y avait la possibilité de se faire tirer le portrait avec l'une de ces filles...

DSC06782-small

Point de vue depuis l'autre côté, là où nous avons regarder un moment la course de Porsche Carrera

Nous décidons malgré tout de nous en aller, après avoir été faire un tour dans quelques stands.

DSC06773-small

Il reste le grand héros ici, même si ses performances ne sont plus aussi éclatantes qu'avant...

DSC06775-small

Petit avant-goût du prochaine article avec une Porsche version course

DSC06777-small

Je ne résiste pas. Ma petite préférée: la Porsche Cayman

DSC06779-small

Attention à la rivière... Moui... Peut-être un peu too much niveau sécurité non ^^?

DSC06798-small

Dernière image du circuit où l'accumulation de marques: Coca-Cola, Mercedes et Bridgestone

DSC06799-small

Allée de policiers sur le chemin du métro. On est guidé comme des bovins et surveillés comme des psychopathes mais la peur de mouvements de foules où d'autres accidents justifie peut-être ce dispositif...

DSC06801-small

L'agent de sécurité du jour, l'oeil perçant.

DSC06802-small

Déjà plus détendu...

DSC06804-small

Dans le métro

Alors que nous arrivons au logement de Karo, une forte détonation, suivie d'une nuage de fumée. Pensant à un accident, notre instinct un peu morbide nous pousse vers le lieu du prétendu drame. Au lieu de celà: des pop-corn. Et oui, un ingénieux système, qui existe aussi en Corée, dixit mon coloc' (cliquer ICI), qui s'avère bien plus original mais aussi dangereux que nos tradtionnelles machine à pop-corn. Le principe est assez simple. Une sorte de jarre en fonte, qu'on rempli de graines, de sucre et d'un peu d'huile qu'on selle hermétiquement. On la met sur le feu, la pression se fait donc de plus en plus grande dans la jarre. Quand il juge l'opération terminée, l'homme tourne la jarre en direction d'une espèce de tube de tissus condamné à l'une de ces extrémité et BAM, toute la pression accumulée s'échappe dans un bruit de canon et le pop-corn se forme alors instantanément. Pour 10 RMB (je pense que le prix a été un peu gonflé pour l'occasion), je m'offre un immense cornet de pop-corn, préparé dans cette jarre qui serait âgée de 70 ans selon le vendeur. Précisons que ce pop-corn n'a rien à voir avec celui que nous connaissons, d'ailleurs je ne pense même pas qu'il est fait à base de maïs. Les graines éclatés sont beaucoup plus grosses et blanche et moins croquantes que celles auxquelles nous sommes habituées. Mais qu'importe, c'était vachement bon!

DSC06814-small

 

DSC06811-small

 

DSC06807-small

 

DSC06816-small

 

DSC06817-small

Les "pop-corn"

DSC06819-small

En allant souper... Un club? Bar? Discothèque? Non... une clinique de chirurgie esthétique!!

DSC06822-small

Ma première bonne pizza avec du vrai fromage qui a le goût de fromage!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kevin 23/04/2010 09:12


Et moi je kiffe les vêtements des agents de sécurité. Si seulement on avait les mêmes ici en Suisse, je suis sûr qu'on se ferait plus respecter! ^^
(Et comme toi, j'aime pas la F1, mais je pense que c'est une expérience intéressante en fin de compte de l'avoir vécu une fois!?)
F&H


Romain Barrabas 23/04/2010 11:04



Ah toi aussi? Oui mais c'est pas que les vêtements hein. Non parce que regarde l'air menaçant du premier que j'ai pris en photo? Moi j'ai qu'une chose à dire: prends en de la graine l'ami!


F&H



Serge le papa de Romain 22/04/2010 21:10


moi je craque pour la petite voiture grise seulement...bisous


Romain Barrabas 23/04/2010 11:03



On est deux :)



Lily 22/04/2010 18:17


OOOhhh le chanceux! Bah enfaite m'en tape! J'aime pas le F1. Ca a pas du être bon prix le billet... Marre de la nourriture chinoise? X) Bisous! Profite bien du circuit!


Romain Barrabas 23/04/2010 11:02



T'as qu'une grosse jalouse et puis c'est tout!!


Non toujours pas marre de la nourriture chinoise. Et lorsque je m'ennuyerai de notre bonne vieille nourriture suisse, j'viendrai sonner chez toi ;)!



maman 22/04/2010 17:28


Article qui fera probablement le bonheur de ces Messieurs!!! Moi j'ai été plus intéressé par "la machine à pop corn...!
becs


Romain Barrabas 22/04/2010 18:03



La machine, la machine...Le canon plutôt ^^!


becs



Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives