Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 10:18
Pour cette dernière journée, nous sommes retournés dans le hutong de Dashilar puisque mes parents et ma grand-mère n'y étaient pas encore allé. L'endroit avait le mérite d'être à la fois "culturel" tout en permettant de flâner dans les boutiques et bazars qui passaient devant notre chemin. En somme, un début de journée plutôt tranquille malgré la foule...

Enseigne d'un magasin Lacoste...ou pas...

Oui, les Suisses ont aussi leur empereur et le nôtre est toujours sur le trône!

Peut-être la rencontre la plus marquante de ce périple à Pékin... Je serais moqueur, je dirais qu'il s'agit du mythique général Sunzi (孙子) qui naquit en -544 et qui apparemment ne serait pas décédé en -496... Donc voyons, le monsieur nous fait bien un petit 2553 ans! Bon, oui, c'est peut-être juste un vieux gradé, accompagné de sa garde qui traverse un quartier touristique, bombardé cette fois-ci par les flash... 
Le soir, ce fut théâtre! Oui mais peut-être pas comme vous pouvez l'imaginer! En effet, au lieu d'une pièce, ce fut plutôt à un véritable spectacle auquel nous avons assisté! Acrobaties en tous genres, démonstration de force mais également d'agilité. En bref, un spectacle où la gravité semble n'avoir pas été invitée sur scène alors que nous, bien campés sur nos sièges, admirons le spectacle en se disant que finalement ça n'a pas l'air si compliqué!!!

Vision surnaturelle du théâtre...



La fée Clochette, apparemment en permission de sortie du Pays Imaginaire!
Une belle dernière soirée qui s'est finalement terminée au swissôtel, oui rien que ça, plus précisément au swiss café! Qu'il est bon de rentrer chez soi, même si c'est "pour de faux"!



Le général tenait absolument, afin de clore ce chapitre pékinois, à vous lancer à toutes et à tous un vibrant et quelque peu chevrotant: 再见! (au revoir!)
Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 10:09
Durant cette avant-dernière journée dans la capitale chinoise, nous avons visité deux sites: le Palais d'été ainsi que le temple des Lamas.

Pour se rendre au palais d'été, il faut s'armer de patience! En effet, logeant dans le centre de la ville, il nous a bien fallu 1h30 pour rallier cette demeure impériale. Le Palais d'été, c'est grand, même très grand et plutôt varié. En effet, on commence par traverser un pont qui nous donne l'occasion de voir une rue sur le modèle de Suzhou, la fameuse "Venise de l'est". Ensuite, il s'agit de grimper la colline et de se laisser surprendre, au détour d'un chemin, par un temple où autre palais...

"Imitation" de Suzhou

On ne le voit pas très bien mais cet homme vend des sortes de poupées qui semblent en pâte à moderler qu'il confectionne sur place avec une dextérité impressionnante!

Sur la colline de la Longévité, en route pour le sommet
Puis on redescend et on aperçoit le lac Kunming (agrandit par l'empereur Qianlong si je ne m'abuse)... quelques îles avec bien entendu encore et encore des temples...

Si vous êtes un(e) lecteur(rice) régulier(ère), vous allez vous dire que je me suis pris de passion pour l'armée rouge! Que nenni! Mais avouez que cette impassibilité, ce garde à vous quelque peu absurde face à une foule de touriste mi-moqueuse, mi-amusée... Un peu comme les gardes de la reine à Londres... Ah, en arrière plan, le fameux lac Kunming!

Le bâteau en marbre de Cixi qui, je le précise, ne flotte pas...

La colline de la Longévité
Après cela, nous sommes allés visité le temple de lamas qui est, selon nos informations, le plus important temple bouddhiste tibétain en dehors du Tibet. Là encore, moult temples mais cette fois accompagné d'une odeur, parfois tenace et quelque peu enivrante d'encens!



Oui...encore un lion...enfin...je crois!

Art éphémère, un mandala. Pour ceux qui ne connaissent pas, et bien sachez que tout ce que vous voyez, à l'exception de l'espèce d'enceinte, est formé à partir de poudre de divers couleurs

Mais que vient faire le Guinness Book dans ce post! Et bien oui, un record a été établi au temple des Lamas:
"La statue du Maitreya, dans le temple des Lamas à Pékin, a été sculptée dans un seul morceau de bois de santal blanc d'une hauteur de 26 mètres - Août 1990"  

La statue de Maitreya
Une matinée et après-midi très culturelle comme vous pouvez le constater! J'avais comme souhait d'aller dans ce qui s'annonçait un bazar du communisme tendance nord coréenne. Ce pays m'ayant toujours fasciné par son isolement, j'avais une réelle envie de voir ce que je pourrais y trouver... Ainsi, après avoir tourné en rond pendant un moment (l'adresse était fausse), nous sommes enfin arrivés sur place. Point de bazar mais plutôt une agence de voyage spécialisée Corée du Nord, Koryo Tours. Quelques objets également, sans grand intérêt à vrai dire si ce n'est des affiches peintes à la main (180 € quand même!) s'insurgeant contre les Etats-Unis et plus particulièrement son armée...

Sur le chemin de l'agence de voyage, un vendeur ambulant, originaire d'un pays qui se termine en -stan ^^. En fait, une espèce de farmer version mammouth. 30 RMB les 500 gr. Une fois de plus, je crois qu'on s'est fait arnaqué...mais c'est le jeu! Et sinon de gauche à droite: mon père, le vendeur du -stan et ma grand-mère.

Comment se rendre dans cette agence de voyage. Oui j'en ai conscience, c'est un peu artisanal mais c'est le mieux que je peux faire! Pour repère, à gauche vous pouvez lire Dongsishitiao station, donc le nom d'un arrêt de métro. A droite, vous voyez (enfin peut-être) Kyoro Tours.

Oui bon ok je leur fais de la pub mais ça a l'air d'être une bonne adresse donc toujours intéressant de la transmettre! Leur site: www.koryogroup.com et pour les contacter: info@koryogroup.com
 Et puis, comme nos estomacs criaient famine, nous nous sommes mis en quête d'un restaurant spécialisé dans le canard laqué, LA spécialité de Pékin. Après moments quelques errances, nous avons finalement trouvé ce que nous avons jugé comme une bonne adresse. En effet, le repas fut gargantuesque, délicieux et j'en passe!!!

Préparation du canard laqué....hummmmm!!! 
Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 07:31
Cette journée fut consacrée à la viste, si l'on peut utiliser ce terme, de l'une des 7 merveilles du monde: la Grande Muraille.

Pour rappel, lors de l'unification de la Chine il y a un peu peu plus de 2000 ans, le premier empereur, dont la sépulture n'habrite rien moins que la fameuse armée de terre cuite à Xi'an, a fait détruire les murailles intérieures (celles qui séparaient les différents royaumes) mais garda celles qui séparaient le jeune empire des Barbares, ou autrement dit, des non-Chinois. La murailes, ou plutôt les bouts de muraille que l'on peut voir aujourd'hui proviennent principalement des Ming, qui règnèrent sur la Chine de 1368 à 1644.

Il y a plusieurs spots autour de Pékin et nous avons jeté notre dévolu sur Mutianyu, moins connu que Badaling mais à ce qu'il paraît tout aussi beau! Une fois arrivé sur place, ce n'est pourtant pas dans un endroit désert que nous sommes arrivés... Des stands à la fil indienne, vendant à peu près la même camelote que dans la capitale, avec bien entendu ces vendeurs plus ou moins insistants... Ensuite, plusieurs choix: soit l'on prends un télécabine, soit on monte à pied. L'option n°2 fut retenue et nous permit de découvrir tranquillement cette "merveille"!

Le télécabine avec un mini-bout de Grande Muraille à droite

Je comprends aujourd'hui la renommée de ce qui n'est en fait qu'une fortification militaire! Il y a une véritable harmonie dans cette construction, humaine, qui épouse à la perfection, presque en douceur, les formes des collines qu'elle serpente. "好像一条巨大龙" (semble être un gigantesque dragon). Cette phrase, extraite d'un de mes support de cours, résume pour moi très bien l'impression que m'a donnée ce géant de pierre.

Ce trekking historique fut non seulement culturel mais également très sportif. Ca monte, ça descend, le tout grâce à des escaliers aux marches irrégulières. On imagine une salve, des soldats, tout en armure, s'agitant dans tous les sens pour protéger l'Empire...moi je dis chapeau! Notre périple se termina au bout d'environ deux heures. Mon père et moi avons opté pour la solution ludique, une descente en "luge" sur un demi-cylindre métallique. Les sensations ne furent pas vraiment au rendez-vous, certains touristes n'ayant rien trouvé de mieux que de s'arrêter pour prendre des photos, ralentissant ainsi tous ceux qui étaient derrière eux!







Un gigantesque dragon...

L'une des extrémités du spot de Mutianyu. Mon père et moi-même nous y sommes attaqués... On dirait pas mais ça descend très bas et ça remonte tout aussi fortement!

Petit exemple des (murs d'escalade) escaliers que l'on peut croiser avec comme figurant principal, mon père!

Un tronçon de la Grande Muraille où la nature a repris ses droits... Les arbres ont remplacés les soldats...ou les touristes!

A niveau...humhum!
La soirée se termina dans un quartier commerçant, avec un repas ô combien épicé, dans un restaurant situé dans l'un de ces méga-centre-commercial dont les mégapoles ont le secret.

Combat lumineux entre un feu rouge et le soleil couchant...

Une ville qui ne dort jamais
Repost 0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 12:08
Ce lundi, nous avons décidé de visiter l'un des plus célèbre place du monde: Tian'anmen ainsi que la fameuse Cité Interdite.

Comme je l'ai déjà dit, il y avait spécialement beaucoup de monde à Pékin en raison du 60ème anniversaire de la RPC. Cela rajouté à la foule naturelle que drainent chaque jour Tian'anmen et la Cité Interdite et vous obtenez une foule digne des plus grands concerts! D'ailleurs, une fois de plus, les bouches de métro environnant la plus grande place du monde avaient été fermées. Une fois sorti du métro, nous n'avons plus qu'à nous laisser guider par cette masse compacte.

A l'arrivée du métro... Très franchement, je ne comprends pas que la Chine ne soit pas mieux placée au niveau mondial au rugby!!
De Tian'anmen, il faut avouer que nous n'en avons pas vu grand chose si ce n'est qu'elle peut contenir un nombre vertigineux d'êtres humains, surveillé en permanence par ce portrait mythique, d'une bienveillance presque douteuse!

Image paradoxal... On dirait que la place est déserte...

Image plus réaliste...la place est bondée!

Moi je dis respect... Il n'a pas bougé un cil, est resté digne... Bon soldat, bon soldat!

Mao dans toute sa splendeur
Après avoir trouvé les guichets, nous avons enfin pénétré dans la demeure impériale, construite sous la dynastie Ming (1368-1644) et habitée jusqu'au début des années 1910 par le dernier empereur, Puyi, qui terminera jardinier au jardin botanique de Pékin. Sinon, que dire de cette cité dans la cité? D'abord que c'est énorme, gigantesque même! Les bâtiments sont imposants et les cours infinies (il y en a une qui, paraît-il. pouvait accueillir des audiences de 100'000 personnes)!

Voilà comment les guerres devraient se dérouler...



Un lion...oui...je le trouvais très beau!

La fameuse place aux 100'000 personnes!



Du monde, du monde et encore du monde

Détail d'une porte

Jardins impériaux

Sinon, une fois de plus, l'accès à la plupart des bâtiments était interdit... En effet, déjà au Temple du Ciel, le système était le même. Une porte ouverte, une barrière et un sauvage attroupement qui se presse afin de prendre en photo l'intérieur. C'est sans doute destiné à protéger les objets, peintures murales et autre mais, d'un autre côté, rend la visite disons moins vivante!

La preuve par l'image!
Le soir, nous sommes retourné dans le quartier de Sanlitun... Mais comme Pékin est très grand, nous avons découvert un tout nouvel endroit. Pour ceux qui connaissent Lausanne et plus particulièrement le quartier du Flon, ben je dirais qu'il y a une petite parenté! En plus grand, plus lumineux certes, mais tout de même!



La source lumineuse est un énoooorme écran!
 
Repost 0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 11:16
Avant d'aller chercher mes parents et ma grand-mère paternelle à l'aéroport, mon frère, sa copine et moi-même avons décidé d'aller découvrir l'un des célèbres 胡同 (hutong), ces fameuses ruelles dites "traditionnelles" de Pékin. Notre dévolu s'est jeté sur Dashilar, qui est également une zone commerçante où l'on trouve tous les petits souvenirs clichés de pacotilles mais également, quelques établissements plus sérieux comme par exemple un fabrique de tissus qui existe depuis très longtemps.

N'était pas encore très au point avec le réseau de métro, nous avons décidé de prendre un taxi. Seulement, ce que nous n'avions pas prévu c'est que nous allions passer par la place Tian'anmen, qui, à l'occasion du 60ème anniversaire de la RPC était plus que bondée. Mais, après plusieurs détours et de furieux curages d'oreille de notre chauffeur (apparemment un professionnel en la matière), nous sommes enfin arrivés à destination.

Du monde, plein de monde, des objets, pleins d'objets, de l'agitation, plein d'agitation! Malgré tout, l'endroit vaut le détour, déjà par quelques très beaux édifices et par ces quelques endroits d'exceptions, malheureusement noyés parmi les échoppes vendant toutes les mêmes produits comme par exemple des allumettes que l'on peut utiliser "à l'infini". Puis, nous arrivés sur 前门大街 (Qianmen Dajie) si je ne m'abuse. Là aussi, quelques très beaux bâtiments mais plus de magasins de marques internationales.

Dashilar


Panneau d'interdictions en tous genre... Bon, je vais essayer de devinez et si jamais vous n'êtes pas d'accord, commentez!
de rouler en voiture, de faire du vélo, de faire de la moto, de faire du touc-touc, pas de chien, pas d'armes, pas d'amoureux ^^, ne rien jeter par terre, de faire du roller, de jouer au foot, de vomir, de faire du surf (hum...), de mendier (ou de prier?), de jongler, de faire du cerf-volant, de tenter une opération Don Quichotte, de se parquer, de faire du feu, d'écouter de la musique en mangeant, de manifester... Voilà je crois que c'est tout! Aaaah liberté quand tu nous tiens! 

Qianmen Dajie



Starbucks version hutong!

Campagne de prévention scolaire visant à montrer le bon exemple lorsque l'on traverse la route. Moi je dis zéro pointé... Oui d'accord, il sont par deux mais où est le passage piéton, je vous le demande!?
Mais le temps passait et l'avion de mes parents et de ma grand-mère n'allait pas tarder à arriver. Et c'est là que ça se complique! Les bouches de métro environnants la plus grande place du monde avaient été fermées, par peur d'accidents sans doute (ce n'est que mon avis...). Les taxis étaient tous pris et pour compliquer le tout, les trottoirs étaient cernés de barrières blanches, rendant difficiles la circulation. Un peu par dépit, nous avons opté pour un moyen de déplacement qui n'est je pense utilisés que par les touristes: une espèce de touc-touc version chinoise. Arrivé à la prochaine bouche de métro ouverte, nous avons enfin pu nous rendre à l'aéroport, retrouvés tout le monde et rentrer à l'hôtel.

Notre touc-touc et son (imposant) chauffeur. Précisons tout de même que nous avons payé 10 RMB pour la course... Enfin à la base c'était 30 RMB (donc 10/personne) mais j'avais pas bien compris... Mais ne vous inquiétez pas, on court plus vite que lui!!!
Après quelques instants de repos, nous nous sommes décidés pour le temple du Ciel (Temple of Heaven en anglais). Une fois dans le parc du temple, nous avons d'abord croisé un regroupement de personnes, de tout âge se trémoussant sur de la pop chinoise. Puis, un regroupement de musiciens et un peu plus loin une chorale. Un joueur d'un de ces fameux instruments à corde typiquement chinois (dont j'ai oublié le nom) qui, à notre vue, s'est mis à jouer "Frère Jacques" (ou 两只老虎 "2 honorables tigres"). Je n'explique pas ces divers regroupement et activités si ce n'est que les parcs en Chine semblent être de véritables lieux de rencontre!

Dans le move...

Petit concert
Au bout d'une allée, après avoir (encore) payé une entrée, nous sommes enfin arrivé au fameux temple du Ciel. Je ne peux que vous dire de regarder les photos, tant les mots ne parviendront qu'à vous donner une image floue de l'édifice. Majestueux, je crois que c'est le mot qui convient! Autour de celui-ci, quelques autres bâtiments, tout aussi beaux mais moins impressionnants. Place aux photos!

Le temple du Ciel



Détails: des tuiles...oui certes mais de belles tuiles!

Tout la petite famille, de gauche à droite: ma maman, mon père, moi-même, ma grand-maman, la copine de mon frère et mon frère

A l'intérieur du bâtiment de la photo ci-dessus

古稀门 (la porte des septuagénaire). En 1779, alors qu'il était âgé de 70, l'empereur fit construire cette porte afin de faciliter son accès au temple. Seulement, par peur d'abus, il interdit à sa progéniture de l'utiliser tant que ceux-ci n'atteindraient pas 70 ans. Finalement, seul Qianlong utilisa ce passage...

les créateurs mythiques de la Chine: le dragon et le phoenix

九龙柏 (le cyprès ou genièvre aux 9 dragons), âgé de plus de 500 ans. Il paraît que si l'on tent la paume vers son tronc, on sent une chaleur... Moi j'ai rien senti!
Petite tentative d'esthétisme
Une femme, agenouillée au milieu d'une estrade. Apparemment le lieu avait un importance spéciale puisque des policiers veillaient à ce que chacun puisse se poser quelques instants et se faire tirer le portrait...

Calligraphie éphémère

Le soir, nous nous sommes décidés pour la fondue chinoise. A vrai dire, je ne sais toujours pas si ce que nous avons mangé l'était réellement tant j'avoue que je ne m'attendais pas à ça. Encore une fois, je crois que les photos seront bien plus claires que moi!

Le dispositif, apparemment en cuivre. Non ce n'est pas des poissons qui nagent, mais bien des légumes!



De quoi faire un festin... Malheureusement, sûrement par méconnaissance, le plat manquait un peu de goût...
Pour terminer la soirée, j'ai été boire un verre avec mes parents dans le quartier bien connu de 三里屯 (Sanlitun) où nous avons pu apprécié un concert d'un groupe pop-rock chinois, encadré par deux écrans qui diffusaient ce qui devait être le "Vidéo Gag" américain...

Une rue de Sanlitun

L'un des chanteurs du groupe. Non le monsieur devant n'est pas spécialement chrétien (enfin peut-être) mais en Chine, ce signe signifie tout simplement 10 (mais peut-être qu'il faisait autre chose après tout...)

Tout le groupe
Repost 0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 08:22
Durant les vacances de la fête nationale (voir précédent article), je suis allé à Pékin pendant quelques jours. D'abord pour retrouver ma famille mais également pour découvrir cette ville qui, en plus d'être la capitale du pays que j'habite, recelle de moult monuments historiques ainsi que beaucoup de curiosités!

Après avoir retrouvé mon frère et sa copine, nous nous sommes mis en quête de trouver un moyen de rallier notre hôtel. Une fois au centre ville, dans le bon district (précisons au passage qu'un district à Pékin équivaut à une grande ville en Suisse...), encore fallait-il dénicher notre hôtel. Tout ce que nous avions c'était une adresse en anglais et le souvenir vague d'une bâtisse jaune canari. Grosse erreur! En effet, comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, l'anglais n'est pas le fort des Chinois dans leur grande majorité. Nous nous sommes malgré tout débrouiller avec notre adresse et mon chinois et avons enfin réussi à parvenir au fameux 东单宾馆 (hôtel Dongdan). La note du chauffeur fut malgré tout relativement salée puisque j'avais préféré négocier le prix du trajet, pensant éviter l'arnaque. Après âpre discussion, j'arrive à descendre le prix à 30 RMB alors que la course s'élevait finalement à 17 RMB (sur le compteur). J'ai donc su qu'à l'avenir la meilleur solution pour voyager en taxi consistait simplement à bien vérifier que le chauffeur mette en marche son compteur...

Notre hôtel (à droite) by night

Vue depuis ma chambre (by jour!) 
Après avoir pris possession des lieux, nous sommes allé à Wangfujing, l'un des quartiers commerçant de la ville. Selon notre carte, celui-ci paraissait très proche mais en réalité, nous avons bien du marcher une bonne vingtaine de minutes avant d'arriver. Moralité: Pékin, c'est très grand.

Comment vous décrire sommairement Wangfujing? Parmi les premiers qualificatifs utilisés par mon frère: On dirait Times Square! En effet, des enseignes lumineuses partout, des publicités gigantesques, des écrans géants, des centres commerciaux ultramodernes immenses, ... Nous avons ainsi vagabondé quelques instants jusqu'au moments où nous avons aperçu une ruelle qui paraissait plus traditionnelle qui semblait regorger de stands de nourritures. Effectivement, brochettes de viandes, spécialités non identifiables mais aussi brochettes d'étoiles de mer, d'hippocampe et de scorpions encore vivant bougeant vainement leurs pattes...

Sur 东长安街 (Dongchang'an jie), entre notre hôtel et Wangfujing: que des marques de luxe: Vuitton, Mont Blanc, Piaget, Rolex, ...

Wangfujing



Big Ben à la sauce pékinoise

No comment!

L'un des nombreux magasins kitsch à souhait: jade à la pelle et autre bijoux et statues

Un mégacentre commercial parmi d'autres...

La fameuse petite ruelle





Etoiles de mer...

Scorpions et hippocampe en brochette. Je m'étais mis en tête de goûté les scorpions mais j'avoue que le fait de les voir gigoter sur leur boût de bois m'a comme qui dirait légèrement refroidi!
Le dépaysement était au rendez-vous et pas qu'un peu. Mais, décidant de ne pas m'arrêter sur mes préjugés, j'ai décidé de tenter la brochette d'hippocampe. Et ben je vais vous dire: c'est moyen moyen! Je m'attendais à des nouvelles saveurs, éventuellement à des matières visqueuses dégoulinantes... Et ben non! Un bête goût de poisson frit et une texture se rapprochant d'un morceau de pâte trop longtemps frit... Mais bon, je l'ai fait donc c'était le principal!

Un hommage tout particulier à la lune puisque c'était la nuit où celle-ci était la plus brillante! 
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives