Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 12:00

Pour cette dernière journée, Wendy avait pris congé. Nous sommes aller prendre notre dîner dans un restaurant d’un centre commercial, accompagné d’une de ses amie. J’étais un peu sceptique mais j’avoue que je n’ai jamais aussi bien mangé à Hong-Kong! C’était en fait pleins de petits plats, aux noms inconnus, nommés Dim Sum. Tous était d’apparence, de consistance et de goût différent comme par exemple des espèces de raviolis dans lesquels on trouvait un boulette de viande baignant dans une mini-soupe.

Victoria Harbour. De gauche à droite: Wendy, moi-même et son amie (dont j'ai malheureusement oublié le nom!)

 

Ensuite, depuis Kowloon, nous avons pris le bâteau pour joindre l’île de Hong-Kong. La traversée fut courte mais me permit de découvrir d’une façon tout à fait nouvelle cette immense ville. Nous avons ensuite pris un bus à deux étages décapotable (une première pour Wendy, son amie et moi bien entendu!) pour ensuite prendre un téléphérique qui nous mena au sommet d’une montagne, nommée Peak si mes souvenirs sont bons! Hong-Kong était à nos pieds, nous offrant son plus beau visage… Magnifique!

Dans le ferry, direction l'île d'Hong Kong


Une ville en changement perpétuel...

L'arrivée au port

Le centre culturel

Alors ça c'est nouveau! Sur le distributeur on peut lire en résumé: secouez très fort et ça gèle... Bon j'étais un peu sceptique alors j'ai essayé...

Prendre une bouteille de Coca, a priori quelconque,

Dévisser le bouchon et boire quelques gorgées (l'air boeuf est facultatif). Après ceci, refermer la bouteille puis la secouer avec énergie,

Et là miracle, admirer le Coca qui gèle instantanément...

Remarque: ne pas secouer trop fort quand même, ça reste gazeux......

La future plus grande tour de Hong Kong

Le fameux bus

Pour ceux qui ont vu "Forrest Gump"... A priori Bubba et Forrest ont passé par Hong Kong!!!

Comme quoi, pas besoin d'être un géant pour devenir une icône ^^

C'est une horreur, elles colonisent toute la planète...

Une vue à couper le souffle

Après cette garnison de soldats de ciment et de métal, qu'il est bon de pouvoir retrouver un peu de paisibilité...

Ca, c'est de l'art!

Comment dit la chanson déjà? Ah oui... "Quand on est con, on est con!!!"

C'est à celui qui fera le lèche-cul du ciel... Allé les gars, faites un effort!

Le fayot!

Choc temporel
Et là, j'ai assisté à un échange des rôles... Moi le touriste suis devenu le citoyen lambda, prenant des photos à la demande de mes deux touriste hong kongaise!!! Si si... Alors que j'avais pris bien assez de photos, bien plus qu'il n'en fallait d'ailleurs, mes deux guides ont tenu à se faire prendre en photo dans divers poses dans divers endroits... Je les ai donc suivi, les cristallisant sur l'écran dans les moindres recoins de Peak...

 

La première d'une longue série...

 

Le soir, nous sommes allé soupé dans un resto plutôt moyen avec une autre de ses amies du côté de Causeway Bay. Je suis ensuite retourné dans ma guest house, préparé mes bagages direction Nanjing.

"Ne pas jouer ou escalader" Pour les Spidermen en herbe!
 
Un parc

Oui je suis d'accord, ce n'est pas du meilleur goût. En même temps vous avouerez que ces toilettes sont absolument splendides!

Causeway Bay. A gauche on peut voir un écran géant. C'est ici que les fameux "3...2...1...Bonne annéeeeee" sont décomptés

Palais d'aujourd'hui, les centres commerciaux

Dans toute sa grandeur

On continue avec la mode de la marque "à la française". Ici "Ettusais" pour un magasin de cosmétiques

"LeSportsac", une marque renversante de sac en tous genres

"MaBelle", bijouterie

Retour dans mon chez moi, un petit je ne sais quoi qui me rappelle mon pays...
Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 08:31

Ce jour-là, je ne pouvais retrouver Wendy qu’à 18h30. J’ai alors décidé, sous ses conseils, d’aller au Stanley Market. Après avoir pris un métro, je devais prendre un bus. Je pensais que le trajet serait relativement court… Et bien non! Il me fallut près de deux heures depuis ma guest house pour enfin arriver. Et là...c’est la déception! Le marché était plutôt grand mais n’avait aucun intérêt en lui-même. Adieu la folie de Temple Street, les objets tous plus hétéroclites les uns que les autres… Bonjour Stanley Market et son ennui mortel. Le seul intérêt, la plage et la mer me fut “refusé”, n’ayant pas apporté mon costume de bain. Je pris malgré tout quelques clichés, le paysage valant le détour.

Sur la route pour Stanley Market

Encore...

Un plaisir pour les yeux... Mais une torture quand son maillot de bain est à la guest house!




"Nouvelle têtes pour de nouvelles joies"... Au début j'ai compris qu'en changeant de tête, en devenant vieux quoi, on avait de nouvelles joies... Mais shame on me, rien à voir! C'est juste le logo qui change... A vous de choisir la version que vous préférez ^^

 

Le temps passait et j’ai finalement retrouvé Wendy tout près de son université. Ce fut alors pour moi la première occasion de découvrir ce type d’établissement où j’allais passé près d’une année. C’était énorme! Une mini-ville où l’on pouvait à peu près tout trouver. Deux choses qui ont retenues mon attention: une statue en forme d’arche sous laquelle il ne faut pas passer, au risque d’échouer à ses examens. Enfin, la cafétéria où je pus déguster une spécialité hong-kongaise: du poulet et porc frits.

En revenant sur Hong Kong




Comme je l'ai déjà expliqué concernant le post sur l'Ocean Park, les Hong-Kongais sont des gens très discipliné. Ici en attendant le train. Tout le monde en rang, personne ne dépasse et lorsque l'on commence à se sentir légérement serré dans le train, les gens s'arrêtent bien sagement derrière la ligne jaune.

A l'université...

Une sculpture en forme d'arche. Comme me l'a expliqué Wendy, il faut la contourner, surtout ne pas passer en dessous, au risque d'échouer à sa prochaine session d'examens...

...Alors j'y suis allé, sous les yeux horrifié de mon amie hong kongaise! De toute façon, je ne passerai (normalement) aucun examen ici...enfin...j'espère!!!

Depuis l'université...

Tentative d'esthétisme nocturne sur une étang!

Encore une pour le plaisir, je ne m'en lasse pas!

A la cafétéria...

Avant d'aller chercher son plat dans l'un des "stand", on choisit son menu sur le panneau juste à droite à la gentille dame. Puis on paye!

Mon plateau. En haut à gauche un thé froid qu'il faut piller, juste en dessous un verre d'eau chaude pour laver le bout des baguettes ^^ puis pour le reste je vous laisse interpréter, ça devrait aller!

l'IFC (International Finance Centre), l'un de mes tours préférées et actuellement, mais plus pour longtemps, la plus haute de Hong Kong

Vous pouvez admirez à la gauche de l'image ma deuxième tour préférée dont j'ignore absolument la fonction.

Hong Kong s'étend sur la mer. Selon Wendy, il fallait avant un quart d'heure pour relier Kowloon à Hong Kong... Aujourd'hui, en un peu moins de 10 minutes, la traversée est faite!

Mon patriotisme, exacerbé par les kilomètres, me pousse à dire: C'est évident!

 

Rassasiés, alors que nous nous dirigions vers le quartier des bières, Wendy, comme toutes les jeunes femmes hong-kongaises qui se respectent, me démontra ses talents de shopholic. Contraction de shopping et alcoholic, ce terme réusme à merveille la fièvre acheteuse qui caractérise certaines personnes, filles ou garçon. Seulement Hong Kong est une ville qui ne dort jamais. N'importe quand et à peu près n'importe où, on peut trouver des magasins ouverts. Mon gosier pria pour ne pas passer à côté d'un shop quelconque mais ce fut peine perdue! Wendy, visiblement en manque d'achats compulsifs s'engouffra dans une boutique comme un ivrogne dans le premier bar pourri qu'il croise. Ce fut malgré tout pour moi une occasion d'observer, de jouer à l'ethnologue! Comme me l'avait dit mon amie shopoholic, la minceur, voire même la maigreur est une obsession pour les filles "dans le vent". J'ai pu le constater à plusieurs reprises dans le métro grâce aux multiples affiches vantant les mérites de telle ou telle méthode. Cela se confirma dans la boutique. En apercevant les mannequins dans les allées, j'avoue les avoir trouvées plutôt très très mince! D'ailleurs la première image qui me vint en tête fut la polémique qu'il y avait eu lors d'une semaine de défilé de la mode en Espagne. Elle était si maigre et si élancé, un peu comme une Barbie qui aurait décidé de se mettre au régime!

Mannequin filiforme...et dire que ça en fait rêver!

Etre mince (ou maigre c'est selon) à tout prix!

En plus de cela, j'ai pu retrouvé ici l'amour que porte Hong-Kong à la langue française. Seulement, comme d'habitude, la plupart des inscriptions n'avaient en elles-même absolument aucun sens. Mais "who care"!!! Tant que c'est dans la langue de Molière, c'est fashion... Le reste, on s'en fout!

"C'est le commencement"...oui...sans doute!

Voici l'énigme suivante: "Séduction" "Obtenez légèrement, commencez à fumer" "Nouvelles jeunes étoiles sur la piste" "5 manières ainsi sembler plus chauds"... Hum... Moi perso j'vois pas!
Finalement, nous sommes enfin arrivé dans le quartier des bars et j'ai pu dégusté une bière japonaise dans un bar latino en écoutant les gens parler cantonais... C'est ça Hong-Kong!!!

Lai Kwai Fong, quartier des bars

 

Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 08:12

 

Ce dimanche, j’avais rendez-vous avec Wendy, une Hong-Kongaise que j’avais rencontrée à l’université de Genève et qui y était venue pour perfectionner son français. Nous sommes rapidement devenus amis et avons convenu du deal suivant: je lui faisais visiter ma ville, Neuchâtel et en contre-partie elle faisait de même avec Hong-Kong!!!

Wendy

 

En attendant de la retrouver, j’ai été faire un tour a Sai Yeung South, le quartier de l’électronique en tout genre: des natels, des télévisions, des jeux vidéos et j’en passe, on pouvait trouver de tout! A cela, ajouter une foule compact, agglutinée aux vers les natels et vous aurez une petite idée de ce quartier!

Sai Yeung South

Un tournage dans le quartier de Sai Yeung South...

...Et voilà le sujet!
A 16h00, je retrouve enfin Wendy. Elle m’emmena dans le quartier de Mongkok, plus précisément dans le Ladies Market où l’on peut également trouver des produits pour hommes!!! Ce marché est en fait similaire à celui de Temple Street, un brin de folie en moins.

 

J’ai ensuite fait la découverte des fameux Purikura. Ce sont en fait des photomathon, sauce nippone, musique à fond, dans des tons très filles, très roses! Le but: prendre différentes pose sur un fond neutre. Ensuite, à l’aide d’un écran tactile, on peut rajouter des fonds, des petits dessins dans un temps limité. J’avoue que je n’étais pas très à l’aise dans cet endroit où je devais être l’un des seuls hommes mais l’expérience valait tout de même le détour, rien que pour la découverte. Nous sommes ensuite allé souper dans un restaurant japonais. Mais….mais!

Dans la folie des Purikura

Un appareil parmi d'autres, chacun ayant son "thème" 

 

Vous savez, lorsque vous allez à la poste, vous devez presser un bouton sur une machine qui vous délivre ensuite un ticket qui indique votre numéro. Et bien dans ce restaurant, ce fut la même chose. L’écran indiquait 92...nous avions le 138! Nous sommes donc allé faire un tour dans les multiples galeries marchandes alentour puis nous avons pu enfin aller nous restaurer!

Une image difficilement supportable surtout lorsque notre ventre crie FAMINE!!!

Bon appétit!

 

Repost 0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 05:16

Ce samedi, j’ai décidé d’aller à l’Ocean Park, sous les conseils de Joyce. Elle m’avait dit qu’il y avait un énorme aquarium (le plus grand de Hong-Kong), enfin bref, que c’était bien! Alors, le plan des métros en poche, je me suis mis en route.

Après 1 métro et un bus, je me suis finalement retrouvé dans le fameux parc d’attractions. Ma première question fut: “Mais qu’est-ce-que je fais là?” Il faisait horriblement chaud et humide, la plupart des gens étaient des familles accompagnées d’enfants et tout ce que je voyais était une exposition consacrée aux dinosaures. Mais bon, puisqu’au moins à l’intérieur, il y a avait la climatisation, je me suis dit que je n’avais rien à perdre. J’ai donc déambuler parmi les automates en plastique et pu observer les touristes ou Hong-Kongais se faire prendre en photo avec leur dino préféré...

Expo spéciale dinosaures, à l'entrée du parc

Quand enfin j’ai compris comment fonctionnait le plan de l’Ocean Park, je me suis rendu compte qu’il avait totalement nivelé le parc alors qu’il était soit perché en haut d’une petite montagne, soit au pied d’une autre. J’ai finalement trouvé l’aquarium géant, bondé de diverses espèces: requins, raies, poissons en tout genre, … Ce fut l’une de mes “attractions” préféré, d’une part parce que c’était reposant et d’autre part parce que je pouvais observer à loisir les parents essayer de prendre en photo leur enfant avec un requin, le tout en suivant méthodiquement le squale qui avait décidé de ne pas prendre la pose!

Dans le grand aquarium
Je ne sais pas ce que c'est mais je les ai trouvé plutôt drôles!
Dans le grand aquarium, encore une fois

 

J’ai ensuite pu assister à un spectacle avec des dauphins et des otaries. Passé la première émotion de voir pour la première fois ces animaux majestueux (les dauphins!), je me suis rapidement ennuyé. Pourtant, le public, majoritairement asiatique, a sauvé la mise. En fait, c’est un public idéal. Lorsqu’il faut taper des mains, il le fait, lorsqu’il faut rire, il le fait, lorsqu’il faut avoir peur...il le fait! Le tout dans un esprit de groupe, sans discordance! Cette discipline, je la retrouverai dans les transports publics, toujours très propres et très clairement indiqués. Moi qui avait été habitué à l’esprit “on-met-des-gens-dans-un-bus-jusqu’à-ce-que-ça-coince” (Ladakh), j’était en présence de personnes qui faisait patiemment la queue et qui s’arrêtait bien devant la petite ligne jaune dès que le bus où métro semblait avoir atteint ses limites.

Un peu comme les antiques théâtres grecs, la mer comme décor...
Pendant la représentation

Pour se protéger du soleil...

A l'entrée de l'attraction où l'on pouvait voir des méduses, éclairées par diveres lumières colorées...

 ...dont voici un exemple!

En quittant la première partie du parc...

...pour rejoindre l'autre

Attraction "Ice Age III" 

Avant de repartir, j'ai pu aller voir, également pour la première fois, les fameux pandas géant ainsi que leur cousins rouges, qui avaient l'air plutôt heureux de s'empiffrer de bambou, prenant à l'occasion la pose pour tous les appareils photos...y compris le mien!

Le grand panda
Ne me dites pas que vous le trouver beau (gold fish)!

Un manga en live... 

Finalement, je repartis plutôt déçu par le parc mai relativement content d'avoir pu connaître ce comportement collectif si différent du mien!

Le soir, je choisis d’aller à Temple Street. Cette rue est principalement connue pour son marché de nuit, où l’on trouve à peu près que des copies et qu’il faut marchander sans limites. Des Iphones au sac Louis Vuitton, en passant par les Converses et les systèmes de surveillance. L’ambiance qui y régnait était plutôt positive et pleine de folies. Je n’avais jamais vécu un tourbillon comme ça. Joyce me l’avait dit, à Hong-Kong, on ne dort jamais! Je pu le remarquer à plusieurs occasions. A n’importe quelle heure, on a l’impression que l’on est un samedi matin à la Migros!

Tout près de ma guest house...moyennement dépaysant!
Encore une fois la vieille horloge, sous un angle différent
Les Jeux Olympiques façon Asie de l'est, en décembre 2009 à Hong-Kong
Groupe de rock hong-kongais vers l'Avenue of the Stars, plutôt pas mal
Près de Temple Street...

 

Repost 0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 04:21

Après 3 avions, j’atterris enfin à Hong-Kong, ma dernière destination avant d’aller enfin à Nanjing. L’atterrissage fut plutôt surprenant… Alors que je cherchais des yeux l’aéroport, je remarquais que l’avion perdait de plus en plus d’altitude. Soudain, je ressentis les roues se poser sur quelque chose de dure, les ailes se déployer et l’avion ralentir - je venais d’atterrir. Cela s’explique tout simplement. L’aéroport international de Hong-Kong est en fait une île artificielle où les pistes d’atterrissage commencent dès le rivage, ce qui prend donc par surprise tout voyageur mal informé!  

Une dernière image de l'Himalaya

L'aéroport de Kuala Lumpur

En quittant les côtes vietnamiennes

Atterrissage-surprise à Hong-Kong 
Passé ce premier choc, je fis ma première vrai rencontre avec les caractères chinois. Ils étaient partout: sur les panneaux, les affiches, les uniformes, partout, partout, partout… Cela fait pourtant près de 2 ans que j’apprends cette langue mais de voir en vrai ce que ça donne, c’est différent! Je mis alors mes quelques connaissances à contribution, histoire de voir si j’avais bien été attentif aux cours de mesdames Poizat et Berger! Bon, mes deux heures de sommeil dans l’avion et le fait que les caractères soit en non-simplifié (Au milieu des années 50, le régime communiste de la République Populaire de Chine décida de simplifier l’écriture chinoise par tout un tas de procédé. Globalement, on peut dire qu’en Chine continental, on utilise le chinois simplifié et qu’à Hong-Kong, Taïwan et dans les communautés d’outre-mer, le chinois non-simplifié.) ne m’a pas simplifié la tâche!

 

Les WC ou littéralement "la pièce où l'on se lave les mains"...

Je me mis donc en route de la sortie de l’aéroport, croyant que le passage allait être simple, mon visa d’étudiant en poche. Pourtant, alors qu’on laissait tout le monde passer, je fus systématiquement arrêté pour des contrôles de formalités. On me contrôla donc 2 fois mon passeport et deux fois mes bagages. Wendy (voir Dimanche 30 août) m’expliqua peut-être que c’était parce que ma barbe, enfin, mon embryon de barbe ^^, m’avait éventuellement fait passé pour un potentiel terroriste!!! On me laissa malgré tout passé, après avoir bien vérifié que je ne transportais ni bombes, ni quelconque explosif!

 

Une fois la douane passé, je fus soulagé de pouvoir quand même parler un peu anglais afin de ne pas prendre le mauvais transport et de me retrouver au mauvais endroit dans cette ville de 7 millions d’habitants. Je fis également la rencontre d’une Thaïlandaise qui réside à Shanghai qui m’aida à arriver dans ma guest house. Une fois dans la bonne rue, je fus rapidement harcelé par, comme les nomme Joyce (voir suite): les “black people”. Ce ne sont pourtant pas des personnes originaire d’Afrique mais je dirais plutôt des Indiens. “Guest house”, “Copy Watch”, “Massage” et j’en passe, ces petites phrases feront mon quotidien, à chaque rentrée et sortie de mon hébergement. Ce fut d’ailleurs étrange pour moi de devoir ignorer ces gens alors que je venais de passer 5 jours dans leur pays d’origine. Comme quoi, suivant le lieu où l’on croise quelqu’un peut lui donner une identité tout autre!

 

Je réussis malgré tout à trouver (enfin!) la Yiu Fai Guest house (http://www.yiufaiguesthouse.com/index.html). Le propriétaire, Raymond, est un homme disons d’âge mûr, d’origine cambodgienne, extrêmement serviable. Je fus d’ailleurs surclassé durant mes deux premières nuit (j’avais donc les WC et la douche dans ma chambre) car quelqu’un avait décidé de rester un peu plus longtemps. Wee Fi gratuit, téléphone local également, draps propres, je pouvais pas rêver mieux, surtout en plein centre ville et pour le prix que j’avais payé (environ 150$ pour 5 nuits).

Ma première chambre



La "porte" de ma douche... ^^

Ma seconde chambre...un peu plus petite!
 

 

Après m’être installé, je retrouvai Joyce, une connaissance hong-kongaise de travail de mon papa, au café de l’Holiday Inn, un hôtel d’un standard nettement plus élevé que le mien. Nous sommes ensuite “aller sur le terrain” afin de me familiariser avec cet mégapole. Moi qui sortait de Matho, mini-village perdu dans l’Himalaya, le choc fut plutôt rude! Je fus donc très heureux de pouvoir me laisser promener et surtout me faire expliquer quelques petites astuces, comme l’octopus card, carte magnétique rechargeable, qui permet de payer le métro, les bus, les ferries ainsi que les magasins d’alimentation. Je découvris pour la première fois la baie de Hong-Kong, by day, puis les centres commerciaux… Juste à côté de Victoria Harbour se situe le post-mégalo-dantesque Ocean Terminal. Je serais bien incapable de vous dire combien l’on peut y trouver, d’autant plus qu’il est relié de façon imperceptible à l’Ocean Centre et au Gateway. D’ailleurs, j’y retournai seul le soir et je mis un bon moment avant de retrouver plus où moins mon chemin.

La baie, by day 

Joyce sur l'Avenue of the Stars

Depuis l'Ocean Terminal, au crépuscule

Dans l'Ocean Terminal, l'Ocean Centre ou le Gateway City!!!

"Bonjour", une marque de cosmétiques. Comme me l'a dit Wendy (voir Dimanche 30 août), le fait donner un nom français à une marque, quel qu'il soit, lui donne du crédit, de la valeur. Un peu comme chez nous où l'anglais est parfois utilisé...

 

Le soir, je pus enfin admirer, que dis-je, contempler, la fameuse baie de Hong-Kong, by night cette fois! Comment dire...c’est juste exceptionnel! On garde la bouche ouverte, un filet de bave tombant et on se laisse hypnotiser… Moi qui venant d’un endroit où l’électricité était espérée comme le Graal, c’était pour moi une véritable mini révolution industrielle!!! Ces immenses buildings, toutes ces couleurs, l’eau prenant des airs de dance floor, et tout ça dans la moiteur étouffante de la nuit. Je vous mets ici quelques clichés, mais qui ne sont qu’une ébauche de ce que j’ai pu voir…

Le clocher et le centre culturel

Depuis l'Avenue of the Stars, la baie by night


...

 

Je me ensuite baladé sur l’Avenue of the Stars, le Walk of Fame asiatique. Le 99% des noms m’étaient totalement inconnues, si ce n’est Jackie Chan (oui je sais, c’est pas une fierté!) mais surtout Bruce Lee et sa statue de bronze tout en muscles!

Avenue of the Stars 

Bruce Lee



Un groupe de pop hong-kongaise, toujours sur l'Avenue of the Stars

 

Je retournai enfin dans ma chambre, saoûlé par toutes ces images et aussi un peu par la bière que j’avais bu.

En tête à tête, avec une bière d'Afrique du Sud

Le Peninsula Hôtel, l'un des plus prestigieux de la ville, à deux minutes de ma guest house

 

Repost 0
Published by Romain Barrabas - dans Hong-Kong
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives