Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 15:52

Deuxième et dernière journée dans la ville historique de Fenghuang (cliquer ICI pour lire notre première journée). Au programme, comme la veille, errer dans les rues. Le temps n’est toujours au beau fixe mais tant qu’il ne pleut pas, on ne se plaint pas.

fenghuang-2 0190-small

fenghuang-2 0181-small

Petit temple

fenghuang-2 0186-small

Entrée d'un karaoké (K吧)

fenghuang-2 0208-small

Un autre bar

fenghuang-2 0209-small

Magasin original

fenghuang-2 0205-small

Musicien

fenghuang-2 0214-small

Encore un autre bar ainsi qu'une statue plutôt original

fenghuang-2 0211-small

fenghuang-2 0226-small

fenghuang-2 0245-small


fenghuang-2 0250-small


fenghuang-2 0254-small


fenghuang-2 0252-small

Femmes qui font la lessive

fenghuang-2 0269-small


fenghuang-2 0290-small

fenghuang-2 0204-small


Futurs mariés

 

J’aimerais maintenant développer une petite parenthèse gastronomique! Depuis que nous sommes arrivés, nous avons pu remarqué que la plupart des restaurants exposait leur produit, juste à l’entrée. Là, on découvre des légumes de toutes sortes mais aussi de la viande et du poisson. Seulement, au lieu de voir de beau morceau bien découpé, ici on peut voir l’animal mort ou en tout cas deviner sans difficulté de quel partie de il s’agit. Contrairement à l’Occident, où on voit rarement le corps de l’animal, ici, le rapport à la mort semble différent. Le fait de voir des oiseaux pendus par le cou ou divers mammifères n’est pas choquant. On peut aussi voir les animaux vivants comme des poules, des faisans ainsi que des lapins. La spécialité du coin est également mise à l’honneur: la tête de porc séché. En fait, il s’agit seulement de la peau mais étendue, un peu comme si le cochon s’était ramassé à pleine vitesse un TGV!

Autre animal que l’on peut voir, moins présent mais qui mérite d’être citer: le chat. Nous avons en effet pu en voir plusieurs, pendus par le cou, pas encore dépecer. Mais n’allez pas croire, comme certains clichés le disent, que les Chinois mangent tous les chiens et tous les chats. A ce sujet, je vous conseille la lecture de cette article, écrit par une expatriée française, mariée à un Chinois (cliquer ICI). Comme vous pourrez le comprendre, le sujet fait débat. J’ai l’impression qu’ici, chien et chat sont considérés un peu comme le cheval chez nous. Certains les aiment et ne les mangeraient pour rien au monde quand d’autres les préfèrent en steak dans leur assiette…

fenghuang-2 0029-small

On lave la tête de cochon...

fenghuang-2 0307-small

...Et on fume la peau

fenghuang-2 0280-small

Sorte de raton-laveur et un autre mammifère

fenghuang-2 0279-small

Chat et volatiles

fenghuang-2 0277-small

Nous n'avons pas vraiment compris mais ça a un très bon goût de fleur!

 

Pendant notre journée, nous sommes d’ailleurs tombé sur un restaurant occidental où un golden retriever, prénommé 牛牛 (Niuniu, se prononce niouniou et signifie boeuf-boeuf!), dormait tranquillement à l’entrée de l’établissement. L’animal semblait être choyé comme chez nous, preuve en est lorsque son maître lui donnait ses médicaments avec des croquettes… Nous irons d’ailleurs nous restaurer là, principalement en raison de 牛牛 et de l’accueil chaleureux.

fenghuang-2 0217-small

牛牛 dans toute sa splendeur!

 

Encore une fois, nous passons devant les étals de l’ethnie Miao où nous craquerons pour quelques bijoux en argent, confectionnés par eux-mêmes. Ici comme ailleurs, on marchande et parfois même en utilisant notre nationalité! Lorsque vous dites que vous êtes Suisse, la première chose qu’on vous dit: 手表,手表!!! (Montre, montre!!!). Je remarque qu’un stand vend justement des montre en forme de sphère de marque Omega. La copie est évidente et encore je ne pense pas qu’un tel modèle existe. Et puis, lorsqu’on voit que la montre est “made in Swit zerland”, plus de doute possible, nous avons affaire avec un faux. Intéressé par ce gadget plutôt bien fait (montre automatique), je demande le prix. 800 RMB, me répond-on. Là, je lui explique que je suis Suisse et que cette montre en serait originaire. Je lui dis que je sais que c’est un faux donc qu’elle ne vaut pas grand chose. Après discussion, je l’obtiens pour 40 RMB, soit environ 6 frs. Le vendeur semble fâché, preuve de ma bonne affaire!

fenghuang-2 0242-small

En pleine négociation... De gauche à droite: moi-même, le couple de vendeur et un observateur indiscret ^^!

fenghuang-2 0249-small

Omega made in China

fenghuang-2 0207-small

Femme Miao en tenue traditionnelle, en train de téléphoner

fenghuang-2 0231-small

 

Dernière rencontre de la journée près de la rivière 桃 (Tao), près d’un stand de location d’habits traditionnels et militaire que l’on pouvait revêtir, en payant bien entendu, et se faire prendre en photo. Là, un père avec 3 petites filles, en tenue traditionnelle Miao, nous aborde. La discussion s’engage joyeusement. Nous nous présentons, il se présente en expliquant qu’il est dans l’informatique, habite à une trentaine de kilomètres d’ici et qu’il a pas mal voyagé en Asie. 2 des 3 filles sont les siennes, la troisième sa nièce. Ils nous demandent si nous accepterions de poser avec elles, nous acceptons mais à condition que nous puissions aussi avoir une photo! L’homme me donne son adresse e-mail et me fait promettre de lui rendre visite la prochaine fois que nous viendrons…

fenghuang-2 0257-small

fenghuang-2 0259-small

fenghuang-2 0261-small

fenghuang-2 0262-small

Nous continuons notre balade et tombons sur une vieille dame, toujours Miao, qui nous propose pour 40 RMB (négocié à 30) 40 minutes de bateau traditionnel, juste les deux. Nous acceptons et elle nous demande de la suivre. Une quinzaine de minutes plus tard, nous remarquons que nous nous éloignons de plus en plus de la ville, nous comprenons l’arnaque. La femme nous dit que si on veut faire la même “croisière” dans la ville historique, il nous en coûtera 140 RMB/personne. Pas dupes, nous déclinons l’offre et nous en allons. Nous profitons encore un peu de cette ville historique qui semble l’être de moins en moins. En effet, un peu partout, on remarque que les vieilles bâtisses ont été détruites, j’imagine à cause de l’état de délabrement, pour construire du neuf, imitation “vieux” peut-être, mais du neuf quand même...
fenghuang-2 0288-small

Prochain étape de notre voyage, 昆明 (Kunming), la capitale du Yunnan
Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 13:56

6h00, le réveil sonne. Après une soupe de nouilles au poulet, nous quittons le village pour nous rendre dans la ville de Zhangjiajie (张家界). Après près d’une heure de mini-bus, nous arrivons à la gare routière. Notre bus pour la ville historique ne devait partir qu’à 9h30, selon les indications du personnel de notre hôtel, nous pensions donc avoir le temps d’acheter nos billets tranquillement. Alors que nous nous apprêtons à nous rendre à un guichet, une femme nous aborde, nous demandant où nous nous rendions. Lorsqu’elle entend le lieu de notre destination, elle saisit alors soudainement son natel, compose un numéro et se met à parler très rapidement et surtout très fort. Nous comprenons alors qu’on nous avait mal informé et qu’en fait, ledit bus s’en allait à 8h30 (il était 8h45).

Sans que nous ayons le temps de dire quoique ce soit, elle nous entraîne dehors, nous “met” dans un taxi, se met à la place du passager et indique au chauffeur une destination. Toujours au téléphone, elle continue de parler sur un ton stressé. Nous comprenons qu’elle a fait stoppé le bus pour nous! Le taxi zizague dans les rues puis nous voyons alors le bus, stoppé sur le bas côté, moteur arrêté.

Nous remercions notre aide providentielle et montons rapidement dans le bus, quasiment vide. 60 RMB/personne et nous nous asseyons.

 

Durant presque 5 heures, nous traversons la campagne hunanaise. Nous découvrons alors plusieurs villages ainsi que de petites villes. Entre ceux-ci, des forêts, des cours d’eau et énormément de cultures en terrasse, certainement en raison du terrain relativement accidenté. Mais qu’on ne s’y trompe pas, nous sommes bien en 2010, même très éloigné des mégapoles, comme le prouve par exemple plusieurs publicités pour le nouvel Iphone!

 

Puis, nous arrivons enfin à la gare routière de Fenghuang. Il faut savoir que la partie touristique est en fait la vielle ville. La nouvelle partie ressemble à une agglomération chinoise tout ce qu’il y a de plus banal. Nous suivons les personnes munis de bagages, imaginant qu’ils doivent se rendre dans la partie historique de la ville. Une dizaine de minutes plus tard, le paysage de carte postale que nous imaginions se révèle à nous.

Nous tentons de nous orienter mais en vain. Nous déambulons alors un peu au hasard et remarquons rapidement qu’ici comme à Zhangjiajie, nous sommes dans la saison morte. Tous les hôtels affiche la pancarte “今日有房” (Aujourd’hui, chambre disponible). Nous trouvons finalement un petit hôtel très sympathique, tenu par une famille. Nous prenons la chambre la plus grande, pour 80 RMB seulement, 8 heures de climatisation incluses (20 RMB). Seul point noir: les commodités qui se résume à 1 mètre carré, incluant une toilette turque, une douche et un lavabo version nain de jardin.

fenghuang-1 0020-marche

Notre hôtel (au centre). Notre chambre se trouve au dernier étage, les 3 fenêtres avec les rideaux.

fenghuang-1 0979-small


fenghuang-1 0980-small

Petit balcon (pour l'étage), juste à côté de notre chambre

Il nous reste alors l’après-midi pour découvrir la ville historique la plus connue de Chine, mais encore très peu par les Occidentaux. D’ailleurs, mis à part 4-5 personnes, tous le monde était originaire d’Asie. J’ai trouvé que Fenghuang ressemblait beaucoup à Xitang et Wuzhen que j’avais visité quelques mois auparavant (cliquer ICI et LA).

 

Malgré tout, c’est un endroit très agréable qui se visite la manière la plus simple, c’est-à-dire en se baladant. Les coins les plus typiques longent le fleuve qui traverse la ville, le 桃江 (fleuve Tao). Nous découvrons les étals des femmes Miao, une ethnie importante dans cette région, vendant des tissus mais aussi des bijoux en argent: bague, colliers et bracelet. Comme partout, on marchande à tout va, profitant du peu de touristes pour faire baisser fortement les prix, parfois plus de 50% et ce, sans trop de difficulté.

Comme dans la plupart des endroits touristiques, on nous propose de nous vêtir avec des vêtements dits traditionnels pour se faire tirer le portrait avec comme arrière-plan la ville historique.

fenghuang-1 0011-small

Quelques vues de Fenghuang

fenghuang-1 0018-small

fenghuang-1 1002-small

fenghuang-1 0996-small-copie-1

Petit autel

fenghuang-1 1000-small

虹桥 (Pont Hong), tout près de notre hôtel
 fenghuang-1 0041-small
Jeu de tir à l'arbalète "traditionnelle"

Le soleil se couche et, à notre grande surprise, les lampions rouges, disséminés un peu partout, ne s’allument pas. Au hasard d’un chemin, nous tombons sur un groupe d’habitants, réunis autour d’un feu. Je leur demande pourquoi et ils me répondent qu’ils ne s’allumerons qu’au printemps, c’est-à-dire lorsque les touristes viendront plus nombreux! La ville s’illumine pourtant et nous offre un nouveau visage, plus onirique. Nous jouons alors les bons petits touristes en achetant pour une poignée de kuai des pliages de papier dans lesquels trône une petite bougie. Nous les déposons sur la rivière puis les regardons s’éloigner, poussés par le vent.

      fenghuang-1 0044-small

fenghuang-1 0053-small

Une statue du symbole de la ville, un phoenix (凤凰)

fenghuang-1 0056-small

Place du Phoenix

fenghuang-1 0064-small

Un bar parmi d'autres

fenghuang-1 0067-small

Fleurs en papier (et ma main!)

fenghuang-1 0079-small

Cochon en papier, illuminé par une bougie

fenghuang-1 0084-small

fenghuang-1 0091-small

Pont Hong, de nuit

fenghuang-1 0110-small

Pont Hong également

fenghuang-1 0111-small

fenghuang-1 0119-small

 

Passé ce moment poétique, nos estomacs nous rappelle à l’ordre. Nous parvenons dans une rue bordée de petits stands de nourriture. Le principe est simple, on choisit ses produits qu’on met dans une petite corbeille puis on donne le tout à griller. Quelques tables sont aménagés juste derrière. Au menu: brochettes de divers viandes, calamar, légumes, riz, raviolis chinois, pain vapeur et bière.

      photo-de-merde 0130-small

Une spécialité locale, une espèce de semoule sucrée avec divers épices et fruits séchés... Délicieux! De gauche à droite: moi-même et le vendeur

fenghuang-1 0135-small

Notre souper

Nous terminons la soirée par une petite tournée des bars, en commençant par un karaoké. Ensuite, nous nous rendons dans un bar, près de notre hôtel, où nous sommes accueillis en star! Imaginez, vous poussez les portes d’un bar quelconque et là, tout le monde se retourne vers vous et vous applaudit et vous souhaitant une chaleureuse bienvenue. Effectivement, les touristes occidentaux doivent être bien rares dans le coin! Nous trouvons une table et, au moment de partir, acceptons de poser avec quelques clients.

fenghuang-1 0143-small
Depuis notre table
fenghuang-1 0177-small
De retour dans chambre
fenghuang-1 0158-small
Depuis notre balcon
fenghuang-1 0159-small
Repost 0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 15:08

Dernière journée dans la région de Zhangjiajie. Nous retrouvons à 10h00 notre guide devant notre hôtel puis nous nous rendons à l’autre bout du parc, afin de visiter une grotte qu’on dit magnifique. Pour s’y rendre, nous avons du débourser 160 RMB pour s’offrir les services d’un chauffeur. Nous pensions que celui-ci nous conduirait toute la journée, justifiant ainsi le prix relativement élevé que nous lui avons versé.

Après quelques minutes, nous nous arrêtons. Là, une femme attend. Notre guide nous demande si ça nous dérange qu’elle monte à bord, j’accepte mais à condition qu’elle paye aussi, puisque c’était un véhicule privé. Une vingtaine de minutes plus tard, la femme descend, sans avoir versé un sou. Nous repartons pour nous arrêter quelques centaines de mètres plus loin.

Le chauffeur nous réclame les 车费 (frais de transport). J’accepte mais en disant que je ne payerai pas l’entier de la somme puisqu’il a pris cette femme, qui avait l’air plutôt aisée. Il m’explique que c’était sa femme et que dans leur pays, c’était normal de donner un coup de main. Bref, énervé, je lui donne ses billets.

 

Notre guide, sentant le malaise, tente d’apaiser la situation. Je lui explique que payer 160 RMB n’est pas le réel problème (quoique le prix était vraiment élevé pour la distance parcourue) mais que nous faire croire que, par pur hasard, la femme du chauffeur se trouvait sur notre route, m’étonnait un peu. Elle m’écoute mais m’explique qu’elle ne peut rien faire pour nous…

 

Commence enfin la deuxième visite du parc avec ce que nous croyons la visite d’une grotte. Pour s’y rendre: la marche où un train touristique. Nous choisissons la marche, comme d’habitude. Pendant notre ascension, notre guide reçoit un énième coup de téléphone où elle explique qu’elle s’occupe actuellement de deux touristes suisses et que je parle chinois. A l’autre bout de la ligne, son interlocuteur doit lui demander quelque chose comme: “Mais pourquoi n’avez-vous pas pris le train?”. Réponse: 瑞士人喜欢走走。 (Les Suisses aiment marcher.)!! Apparemment, le fait de n’être pas tomber dans ce piège à touristes faisait de nous des exceptions!

20 minutes plus tard, nous arrivons sur place. Aucune grotte. A la place, 3 pics rocheux réunis en leur base, apparemment connus puisque c’était l’unique but de cette montée.

29.01.2010-zhangjiajie-2 0718-small

Piège à touristes

29.01.2010-zhangjiajie-2 0721-small

N'est-ce-pas magnifique?

 

Explication avec la guide, nous irons visiter la fameuse grotte plus tard. Là, nous prenons un bus, puis un autre et nous arrêtons enfin pour manger dans un restaurant totalement désert. C’est l’avantage de voyager hors saison touristique: peu d’attente, des prix souvent à la baisse, pas de harcèlement continuel pour acheter telle ou telle babiole et surtout pouvoir profiter tranquillement du paysage.

29.01.2010-zhangjiajie-2 0730-small

Des légumes plutôt design (légèrement violet) mais carrément pas bons!

 

Le repas terminé, nous marchons quelques minutes puis arrivons dans un village reconstitué: moulins, vieilles maisons, étang et petite rivière. Un endroit plutôt agréable et très joli. Le guichet pour la grotte se trouve à cet endroit: 45 RMB/personne (prix étudiant). Là, on nous presse d’entrer afin de rattraper un groupe qui était déjà parti. Nous marchons malgré tout bien à notre rythme, savourant ces formes mystérieuses, évoquant parfois un sol lunaire, parfois sous-marin. La grotte était éclairée par des lumières multicolores, rajoutant au lieu un effet irréelle.

29.01.2010-zhangjiajie-2 0733-small

La salle polyvalente du coin avec son toit végétal

29.01.2010-zhangjiajie-2 0736-small

Hommage à Darwin... Pourquoi ici? Aucune idée...

29.01.2010-zhangjiajie-2 0738-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0739-small

Notre guide nous a expliqué que ses grands-parents avaient vécu dans une bâtisse de ce type

29.01.2010-zhangjiajie-2 0757-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0764-small

Moulins (plus utilisés aujourd'hui)

 

Nous pensions que la visite ne durerait pas longtemps, nous avions tort! En effet, ce n’est pas une simple grotte mais un véritable labyrinthe qui nous attendait, très varié: escaliers, passages étroit, grandes salles et même un tour en barque d’une dizaine de minutes. Chaque particularité portait un nom, parfois un peu tiré par les cheveux (cliquer ICI pour un article en relation avec cette thématique).

La visite dura 2, peut-être 3 heures, sans jamais avoir cette sensation de claustrophobie que l’on ressent parfois en visitant ce type d’endroit.

29.01.2010-zhangjiajie-2 0775-small

Passage

29.01.2010-zhangjiajie-2 0779-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0784-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0807-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0817-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0825-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0838-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0841-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0847-small

Pont de pierre avec, quelques dizaines de mètres plus bas, une rivière souterraine

29.01.2010-zhangjiajie-2 0852-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0856-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0881-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0898-small

Que voyez-vous? Nous, un singe de profil...

29.01.2010-zhangjiajie-2 0904-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0912-small

29.01.2010-zhangjiajie-2 0914-small

On ne dirait pas comme ça mais voilà le clou du spectacle!  19.2 m. de haut, le plus haut stalagmite de la grotte, estimé en 1998 à 100'000'000 RMB, soit environ 15'000'000 frs.

29.01.2010-zhangjiajie-2 0935-small

 

Une vingtaine de minutes avant de ressortir à l’air libre, nous payons 15 RMB supplémentaire pour visiter un labyrinthe de stalagmites et stalactites. Plutôt impressionnant même si nous n’avons pas vraiment compris pourquoi ce n’était pas compris dans le prix initial puisque tout le monde a payé…

29.01.2010-zhangjiajie-2 0944-small

Une fois dehors, nous retrouvons notre guide qui vient avec une bonne nouvelle. Elle nous annonce qu’elle a téléphoné au guide pour lui dire que nous n’étions pas 满意 (satisfait) de la manière dont le trajet s’était déroulé. Pour se faire pardonner, celui-ci s’était proposé de venir nous chercher et, pour 15 RMB/personne, nous ramener devant notre hôtel. Elle m’explique que nous aurions du de toute façon payer ce montant mais que le bus se serait arrêté devant l’entrée du parc et serait bien moins confortable. Nous acceptons l’offre et à 18h00, nous sommes de retour dans notre chambre.

 

Pour notre dernière soirée, nous retournons une dernière fois au seul restaurant apparemment ouvert pendant la saison morte. Encore une fois, nous sommes les seuls clients, malgré une cuisine vraiment excellente! Nous terminons en apothéose par mon désormais dessert préféré en Chine: 拔丝香蕉 (se prononce pa-ssi (étouffé), siangue-dziao). Ce plat, plutôt simple, consiste à faire cuire des morceaux de bananes (香蕉) dans du sucre caramélisé. Pour le reste, je n’en sais pas plus mais sachez que j’ai réussi à convertir Justine à cette délicatesse!

DSC04997-small
Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:08

Mercredi matin, nous quittons Haerbin pour la province du 湖南 (Hunan) où nous visiterons d'abord le parc du Zhangjiajie puis la ville historique de 凤凰 (Phoenix). Après avoir transité par Pékin, nous arrivons enfin, après plus de 4h30 de vol cumulé dans la ville de Zhangjiajie. Première sensation: la sensation de froid a disparu, on respire même comme une odeur d'exotique...  Sortis de l'aéroport, nous montons dans un bus gratuit qui nous pousse jusque dans la ville. De là, on nous propose, pour 150 RMB de nous amener dans le village du même nom où nous avions réservé un hôtel qui s'annonçait être le plus luxueux où nous allions logé: 100 RMB la nuit au lieu de 288 RMB.

 

Un peu plus d'une demie-heure plus tard, nous arrivons devant le 民俗山庄, littéralement "la folkorique villa dans la montagne". Première surprise, l'endroit semble abandonné, aucun lumière allumée. Je confirme au chauffeur qu'il ne s'est pas trompé de lieu. Perplexe, il pousse les portes qui s'ouvre sans résistance, toujours aucun bruit, aucune lueur. Il appelle, personne ne répond... Nous avançons dans le noir et trouvons finalement un homme avachis sous une couverture qui regardait la télévision, dans une salle polyvalente un peu vieillie. L'homme se lève. Je lui indique que nous avons réservé pour 3 nuits, il nous accompagne dans notre chambre. Aucune vérification d'identité, ça semble louche. Nous montons des escaliers et débouchons dans une cour. Nous arrivons dans notre chambre qui a la porte déjà ouverte. Plus tard, nous remarquerons que c'est le cas de la quasi totalité des chambres!

Mis à part le lit qui semble plus ou moins propre, le reste respire le vieux. A vrai dire, on sent que cet établissement a connu ses heures de gloire mais qu'aujourd'hui, tout semble à l'abandon. Une lampe sur deux a rendu l'âme, les tasses sont sales. Dans la salle de bain, même topo: sol vraiment douteux (pour être poli), la douche de même.

Je demande à l'homme si la climatisation fonctionne, en guise de réponse, il me dit que oui mais peut sans problème nous apporter des couvertures supplémentaires... Moment de flottement, nous acceptons néanmoins de passer la première nuit sur place, trop tard pour se mettre à la recherche d'un autre endroit pour dormir.

Résumé de la nuit: 3 couvertures extra-chaude, la climatisation à coin mais qui ne crachait qu'un air relativement tiède, un air glacial, peu d'heures de sommeil. Ah, j'ai oublié de vous dire, l'eau sortait rougeâtre des robinets et l'eau chaude semblait intermittente...

26.01.2010-zhangjiajie-I 0349-small

Au matin, nous annonçons au bon monsieur que nous nous en allons, il accepte sans broncher, toujours aussi jovial. D'aileurs, c'était un homme très sympathique qui a fait tout son possible pour nous expliquer comment nous rendre à Fenghuang. Malheureusement, accent du coin oblige, je n'ai pas compris un traître mot de ce qu'il m'a expliqué. Ah si, Fenghuang, qui se prononce Fengue Ruange se prononçait quelques chose comme Groin Groin!!!

 

Nous nous en allons et nous dirigeons vers un hôtel que nous avions repéré la veille, le 和一宾馆 (Hollyear Inn en anglais, cherchez l'erreur!!!). Là, nous négocions sans problème une chambre pour 350 RMB au lieu de 960 RMB les deux nuits. En même temps, nous sommes en plein dans la saison morte, il n'est donc pas très difficile de faire chuter les prix! Là, eau chaude à volonté entre 6h30 et 9h00 puis entre 16h00 et 23h00, le rêve! Un lit king size, une déco moderne et surtout une climatisation qui marche!

Notre journée démarre rapidement puisque nous trouvons, après négociation, une guide pour 250 RMB les deux jours. Rajoutez à cela 65 RMB (prix étudiant) pour l'entrée du parc et nous découvrons enfin la nature surprenante de cet endroit.

 

Une forêt plutôt luxuriante, des singes, mais surtout des immenses pic rocheux, recouverts par endroit de verdure. Du jamais vu pour nous deux, nous en prenons plein les mirettes et l'objectif. Quelques explications de notre guide (tout en chinois) sur les noms plutôt farfelus de certains pics: "La mère et l'enfant", ... Bon, pour ma part je n'ai vu que des rochers aux formes étranges! Après environs 45 minutes de marche, nous commençons le trekking, comprenez par là une montée de marche sans fin! En effet, comme dans les montagnes jaunes (cliquer ICI, ICI et LA une randonnée en montagne, ce n'est pas des petits chemin de terre mais des marches, des marches et encore des marches!
26.01.2010-zhangjiajie-I 0530-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0553-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0571-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0581-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0630-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0634-small
 

Nous arrivons à au sommet, mangeons puis parti pour le 天子山 (la montagne de l'Empereur). Petit tour, quelques photos puis nous retournons à l'endroit d'où nous étions parti.
26.01.2010-zhangjiajie-I 0649-small

Statue du marshal (capitaine ou maréchal, à choix) Helong, révolutionnaire du début du 20ème siècle, né dans la province du Hunan.

26.01.2010-zhangjiajie-I 0655-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0656-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0662-small

26.01.2010-zhangjiajie-I 0663-small

Là, nous partons à la découverte du, je cite, "First Bridge in the World" (le premier pont du monde), en chinois 天下第一桥. La raison de cette appellation quelque peu disproportionnée tient dans ces quelques chiffres: 300 mètres de haut, 40 mètres de long, 2 mètres de large et 5 mètres d'épaisseur. Plutôt impressionnant en effet, peu importe son nom!
26.01.2010-zhangjiajie-I 0671-small

By Justine

26.01.2010-zhangjiajie-I 0674-small

Cadenas, tout près du "premier pont du monde". Leur signification peut varier: symbolise le lien d'une famille et plus généralement celui de deux amants. Le principe est simple: on le vérouille le cadenas puis on lance la clé dans le vide.

26.01.2010-zhangjiajie-I 0686-small

"Le premier pont du monde"

26.01.2010-zhangjiajie-I 0696-small

4 pics rocheux qui, selon les explications, mènent au "paradis"

26.01.2010-zhangjiajie-I 0700-small

A 18h00, nous sommes de retour dans notre hôtel, les pieds en compote mais satisfait de cette première journée. 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives