Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 09:21

Aujourd'hui c'est le jour J, mon premier Grand Prix en live.

 

Alors que nous nous étions encore dans la métro pour nous rendre sur le circuit, nous apprenons que l'arrêt spécifique a été fermé pour la journée... Peur des mouvements de foule? Probable. Lorsque j'avais été à Pékin avec ma famille (cliquer ICI), en pleine fête nationale, les arrêts de Tian'anmen avaient eu aussi été bouclés. Pourtant dans ce cas, il y a quand même vraiment quoi se poser des questions... A quoi ça sert de créer un arrêt spécifique, inutilisable le seul jour de l'année où on en aurait vraiment besoin?

 

Enfin bon, on descend donc un arrêt avant et on se fait conduire en taxi pour 30 RMB, soit un prix légérement exagéré vu la distance. Nous arrivons enfin sur place et une belle surprise nous attend: il fait beau et chaud! Avant de nous rendre à nos place, nous faisons l'acquisition de jumelles qui nous permettront de nous tenir au courant de l'évolution de la course, indispensable si on ne veut pas rapidement s'ennuyer!

DSC06824-small

Avant le Grand Prix, la deuxième course de la Porsche Carrera Cup d'Asie nous attend. Franchement? C'était génial! 30 minutes ou 12 tours, la course va vite, très vite et obligent tous les concurrents à se donner un max, quitte à sortir de la piste ou carrément faire un accident. Notre point de vue est décidément idéal puisqu'il nous a permis de voir la plupart des dépassements mais aussi la sortie de route d'un véhicule qui s'est mis à brûler, pas fort, mais quand même. J'ai vraiment apprécié cette course car contrairement à la F1, il y a de l'action tout le temps. C'est un peu comme le hockey face au football en fait, si vous me permettez l'image!

DSC06831-small

La Chine, l'Angleterre et l'Allemagne

DSC06859-small

Départ de la deuxième course de la Porsche Carrera Cup d'Asie

DSC06839-small

Le vainqueur en devenir

DSC06843-small

Ma préférée

DSC06872-small

La p'tite rose

DSC06866-small

 

DSC06886-small

Et oui, les filles aiment aussi la course automobile!

DSC06876-small

L'un des concurrent fait une sortie de piste et l'arrière du véhicule s'enflamme (photo)...

DSC06885-small

Alors un tracteur vient la récupérer...

C'est finalement un Allemand qui remportera le titre. A la deuxième place, quelque chose de très étonnant pour moi: un Hong-Kongais. Pas que j'ai un quelconque préjugé contre les Hong-Kongais mais c'est plutôt le drapeau hissé qui m'a laissé sans voix. Demandez à un Chinois si Hong-Kong est chinois ou pas, la réponse sera sans appel: 当然! (Bien sûr!). Apparemment, je suis encore loin de saisir toutes les subtilités de rapports qu'entretient la Chine avec ses provinces autonomes et ville à statut spécial comme Hong-Kong ou Macao! En bas du podium, un Néo-Zélandais.

DSC06888-small

Le vainqueur, porte ouverte!

DSC06894-small

Podium

Avant la "Drivers Track Parade", nous profitons de faire un tour parmis les stands installés devant le circuit. On croise tous les sponsors de l'événement, comme 白度,l'ennemi numéro 1 de Google en Chine (cliquer ICI).

DSC06900-small

Il paraît que le ridicule ne tue pas...

DSC06903-small

Je vous l'avais dit, Schumi reste le p'tit préféré!

Alors que nous regagnons nos places pour assister à cette fameuse parade, nous passons devant un groupe d'enfant du monde entier, tous portant une veste blanche surlaquelle était inscrite: "We Are The World - F1 Choir". Un peu surpris, d'autant que pour cette parade, nous imaginions plus les bolides défilant doucement, permettant à des gens équipés d'un appareil photo minable comme le mien de prendre des clichés potables!

Au lieu de ça, la fameuse chorale se rend sur la ligne de départ/arrivée et commence à chanter le fameux tube de Jackson et Richie... J'avoue que j'ai trouvé la démonstration ridicule, niaise et totalement déplacée. Je veux dire, quel est le rapport avec une chanson qui parle de l'unité de monde, des enfants qui crèvent de faim et tout avec une course de F1? Heureusement, le "concert" n'a pas duré trop longtemps et les marmots ont pu repartir...

DSC06907-small

 

Quelques minutes plus tard, un car aux couleurs de la course, suivi de près par la voiture de sécurité s'engage sur la piste. Au deuxième étage, tous les concurrents agitent leur mimine devant le public et répond aux questions des journalistes. Moment plutôt sympa.

DSC06916-small

 

DSC06918-small

La voiture de sécurité, une SLR...

DSC06941-small

Encore une fois, une image de Schumi, cette fois lorsqu'il se prépare...

DSC06949-small

P'tit hommage à ceux qui sont derrière cette course. Là, un photographe et ses objectifs de malade!

Arrive enfin le moment de la course. Entre temps, les nuages s'était amoncelés et il commençait à pleuvoir. Le début de la course fut donc plutôt rock n' roll ce qui ne fut pas pour me déplaire!

Pour la première fois sur Made In Switzernan, une petite vidéo faite par mes soins: le départ.
DSC06970-small

Button, sur le chemin de la victoire

DSC06972-small

 

A 16h30, soit une demie-heure avant la fin de la course, nous devons partir pour que je puisse prendre le train qui me ramènera à Nanjing.Là, gros coup de gueule sur l'organisation puisque le bus qui devait nous ramener en ville était juste à 30 minutes de marche, peu d'indications et des policiers qui comme seule réponse, vous propose de vous faire conduire par un véhicule à côté, en payant...

 

Enfin bref, c'était  une sacrée expérience et je ne regrette pas du tout d'avoir dépensé mes 166 €. Bilan donc très positif avec comme cerise sur le gâteau: la course de Porsche Carrera. Prochaine sortie à Shanghai dans un peu plus d'un mois pour l'exposition universelle.

Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 09:31

Aujourd'hui c'est le grand jour, je vais pour la première fois de ma vie aller sur un terrain de course de F1. Après avoir plutôt bien négocié la partie métro, nous arrivons enfin à l'arrêt du métro n°11 上海赛车场 (Shanghai Circuit). Les portes s'ouvrent, le ton est donné. Rien à voir avec les autres arrêts impersonnels du métro shanghaïen, là il faut que ça pète, qu'on nous en mette plein les yeux dès l'arrivée.

 

Une fontaine avec jets d'eau (malheureusement éteints...), une construction moderne, aérée. A l'arrière-plan, on devine les Highstands, c'est-à-dire les gradins qui longent la ligne de départ/arrivée. Sensation bizarre, j'ai l'impression de visiter les coulisses d'un gigantesque studio de télévision à l'air libre. J'ai tellement pris l'habitude de voir ces courses sur petit écran que là, alors que je n'ai même pas pris place, j'ai l'impression d'avoir un privilège... Bizarre ce que la télévision peut produire parfois...

DSC06706-small

Le soleil est présent et il fait plutôt bon. On suit la masse et on se rend peu-à-peu compte de l'immensité du site. Toutes ces constructions, toute cette folie...pour un week-end dans l'année. Bien sûr, il y a certainement d'autres courses qui s'y déroulent, comme nous le verront plus tard, mais quand même ce circuit est célèbre une fois par an!

 

Premier défi, récupérer nos billets. Si les stands de Heineken, Porsche, Mercedes et autres sont repérables au premier coup d'oeil, il faut déjà se lever tôt pour trouver la fameuse billeterie qui ne se trouvent pas forcément sur les chemin. Enfin, nos billets et quelques petits cadeaux en poche, nous pénétrons enfin dans l'aire de course, après avoir passés les contrôles de sécurité...

DSC06717-small

Impression très bizarre de se dire que toutes les personnes qui sont ici ont au moins dépensé la moitié du salaire moyen chinois (cliquer ICI). Il y a beaucoup d'étrangers mais la majorité reste chinoise. Ils ont pourtant l'air comme nous alors qu'ils font clairement partie d'une élite, très minoritaire par rapport à la population chinoise. On se dirige gentiment vers nos places et là, nous tombons devant une pancarte qui indique le programme du week-end. Comme vous pourrez le voir ci-dessous, un week-end de Grand Prix, c'est chargé! D'autant plus qu'il correspond exactement à la Porsche Carrera Cup d'Asie que nous auront également l'occasion de voir.

DSC06712-small

Programme

DSC06795-small

Derrière des gradins de la ligne de départ/arrivée

DSC06721-small

Coca-Cola version mégalo

DSC06722-small

 

DSC06725-small

Sur le chemin de nos places

DSC06726-small

Arrière de nos gradins, déjà bien plus cheap que ceux photographiés ci-dessus!

Après plusieurs centaines de mètres, nous trouvons enfin nos places, situées au premier virage, juste après la ligne de départ/arrivée. Que dire... C'est énorme! Un circuit de karting gonflé à coup de millions (voire de milliards?), qui n'attends plus que s'élancent sur lui ces machines de puissance et de vitesse. On se sent fiers d'être là, malgré les 166 € dépensés. Petite déception, le grand écran promis est liliputien mais nous remédierons à ce problème le lendemain par l'achat de jumelles version armée rouge afin de pouvoir lire les temps, les places, ...

DSC06734-small

Mon billet...

DSC06732-small

Vue sur la ligne de départ/arrivée depuis nos gradins

DSC06733-small

Ce qu'on voit

DSC06743-small

On voit également les coulisses de la course comme cette caméra accrochée au bout d'une perche

Les qualifications démarre et les bolides aussi. Un bruit de folie, un son puissant, à la fois grave et aigu. Là, pas de zappette pour baisser le volume, on se le prend grandeur nature. Des avions de chasses sur roues dont on sent en permanence la fragilité. Je n'avais jamais noté ça pendant les très rares fois où je regardais un Grand Prix mais à chaque seconde, on a l'impression que le moteur peut lâcher, entendant parfois des explosions sèches et rapides dans le bruit disons "normal" de la bête.

DSC06753-small

Mercedes et Ferrari

DSC06749-small

 

Rapidement, on se rend compte que nos places sont vraiment bien situées sur le circuit puisque nous sommes exactement à l'un de ces endroits où il est nécessaire de beaucoup freiner, donc stratégiquement très intéressant. Passé la fascination des premiers instants vient un autre: la répétition. Il faut bien le dire, une course de F1 c'est paradoxalement une course d'escargot. Je m'explique. Si il y bien quelques moments d'actions, de brusques retournement, la majorité du temps, la situation évolue avec une lenteur absolue. Tout ça est accentué par le fait d'avoir toujours un point de vue unique, alors qu'il est multiple lorsqu'on est devant son poste. La meilleure façon d'assister reste quand même de le regarder à la télévision qui permet de suivre véritablement tous les rebondissements, qu'ils soit nombreux ou réduits.

 

Les qualif' se terminent et nous restons sur notre faim. Sans jumelles pour lire l'écran, sans informations et connaissances précises sur la course, nous ne savons absolument pas le classement. On remarque certains spectateurs avec un grand casque sur les oreilles. On nous dit qu'il permet d'entendre les commentaires de la course. Après information, on n'entend les fameux informations qu'en anglais et en chinois, dans un grésillement juste très désagréable. De plus, les commentaires sont pour la plupart du temps délivrés en chinois et j'avoue n'avoir absolument pas le niveau nécessaire pour suivre tout ça!

 

Alors que nous nous apprêtons à quitter le site, des vendeurs de brochettes de viande se pressent contre les grilles pour vendre leur marchandise. Piaillant comme des oisillons, c'est à celui qui réussira à vendre le plus. Karo a craqué, moi j'ai tenu bon et j'ai bien fait: la viande était chère et avait une texture de chewing-gum. Et puis, nous entendons d'autres accélérations, moins aggressantes auditivement. On retourne sur le circuit et quel grand, quel immense plaisir des voir ces Porsches, carosserie version sport, pleine de couleurs, filer de tous leurs chevaux sur le circuit. Je l'avoue, si je ne suis pas très fan de F1, j'ai un gros, mais alors un gros faible pour la marque de Stuggart, très sûrement en grande partie grâce à mon grand-père paternel.

DSC06766-small

 

DSC06771-small

Pour les mâles en manque de jolies demoiselles aux jambes élancées, il y avait la possibilité de se faire tirer le portrait avec l'une de ces filles...

DSC06782-small

Point de vue depuis l'autre côté, là où nous avons regarder un moment la course de Porsche Carrera

Nous décidons malgré tout de nous en aller, après avoir été faire un tour dans quelques stands.

DSC06773-small

Il reste le grand héros ici, même si ses performances ne sont plus aussi éclatantes qu'avant...

DSC06775-small

Petit avant-goût du prochaine article avec une Porsche version course

DSC06777-small

Je ne résiste pas. Ma petite préférée: la Porsche Cayman

DSC06779-small

Attention à la rivière... Moui... Peut-être un peu too much niveau sécurité non ^^?

DSC06798-small

Dernière image du circuit où l'accumulation de marques: Coca-Cola, Mercedes et Bridgestone

DSC06799-small

Allée de policiers sur le chemin du métro. On est guidé comme des bovins et surveillés comme des psychopathes mais la peur de mouvements de foules où d'autres accidents justifie peut-être ce dispositif...

DSC06801-small

L'agent de sécurité du jour, l'oeil perçant.

DSC06802-small

Déjà plus détendu...

DSC06804-small

Dans le métro

Alors que nous arrivons au logement de Karo, une forte détonation, suivie d'une nuage de fumée. Pensant à un accident, notre instinct un peu morbide nous pousse vers le lieu du prétendu drame. Au lieu de celà: des pop-corn. Et oui, un ingénieux système, qui existe aussi en Corée, dixit mon coloc' (cliquer ICI), qui s'avère bien plus original mais aussi dangereux que nos tradtionnelles machine à pop-corn. Le principe est assez simple. Une sorte de jarre en fonte, qu'on rempli de graines, de sucre et d'un peu d'huile qu'on selle hermétiquement. On la met sur le feu, la pression se fait donc de plus en plus grande dans la jarre. Quand il juge l'opération terminée, l'homme tourne la jarre en direction d'une espèce de tube de tissus condamné à l'une de ces extrémité et BAM, toute la pression accumulée s'échappe dans un bruit de canon et le pop-corn se forme alors instantanément. Pour 10 RMB (je pense que le prix a été un peu gonflé pour l'occasion), je m'offre un immense cornet de pop-corn, préparé dans cette jarre qui serait âgée de 70 ans selon le vendeur. Précisons que ce pop-corn n'a rien à voir avec celui que nous connaissons, d'ailleurs je ne pense même pas qu'il est fait à base de maïs. Les graines éclatés sont beaucoup plus grosses et blanche et moins croquantes que celles auxquelles nous sommes habituées. Mais qu'importe, c'était vachement bon!

DSC06814-small

 

DSC06811-small

 

DSC06807-small

 

DSC06816-small

 

DSC06817-small

Les "pop-corn"

DSC06819-small

En allant souper... Un club? Bar? Discothèque? Non... une clinique de chirurgie esthétique!!

DSC06822-small

Ma première bonne pizza avec du vrai fromage qui a le goût de fromage!!

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 17:21

Vendredi 16 avril. Les entraînements pour le Grand Prix de Chine commencent mais je ne pourrai malheureusement pas y assister. Travail pour Karo, l'amie qui m'héberge, répétition d'examens pour moi, la journée ne s'annonce pas franchement passionnante.

 

Pendant mes trop nombreuses pauses, j'ai trouvé une distraction plutôt originale. Juste à côté de l'immeuble où je loge, un monumentale chantier me servira de distraction. Depuis le 20ème étage, j'observe, un peu à la manière d'un entomologiste une fourmilière, l'activité qui y règne. Vous allez me dire que je suis devenu dingue mais je vous jure que c'est intéressant voire même reposant. En plus, le chantier était tellement immense qu'il y avait toujours de nouvelles découvertes à faire. J'ai aussi remarqué, comme souvent en Chine, qu'il y a parfois une quantité d'ouvriers affairés à une tâche unique alors qu'un ou deux auraient certainement suffit. Ma foi, avec autant de personnes à nourrir et à faire travailler, il faut bien trouver des stratégie et celle-ci en est une.

DSC06665-small

 

DSC06669-small

 

DSC06671-small

Allé, petit concours: Combien comptez-vous d'ouvriers ^^?

La journée est donc passé plutôt vite jusqu'au retour de mon amie. Désirant quand même prendre un peu l'air, nous nous sommes décidé pour une petite virée artistique: la 莫干山路 (Rue du mont Mogan). Shanghai, en plus d'être une ville très tournée vers l'économie, accueille bon nombre d'artistes contemporains. Et il se trouve justement que la rue du mont Mogan en regorgent. On y trouve un grand nombre de galeries, de peinture, de photos et certainement d'autres choses, abritées dans des entrepôts reconvertis.

DSC06672-small

Premier contact

Malheureusement pour nous, le soleil commençait à se coucher et certaines galeries semblaient déjà fermée. Nous avons quand même visitée expositions, l'une de peintures et l'autres de photographies. J'avoue que j'ai été surpris, vraiment surpris...en bien! Je vis en Chine depuis maintenant plus de 7 mois et je ne sais pas pourquoi, mais il y a des préjugés qui ont la vie dure. Il m'était impossible d'imaginer un art contemporain original, décalés voire dérangeant. Pour moi, tout devait exhaler le politiquement correct et ne pas trop se faire remarquer...

 

Et ben non et quel non! Certaines peintures étaient plutôt sombres, d'autres incompréhensibles mais dans tous les cas, originales. Les photographies que j'ai pu admirer étaient aussi, pour certaines, décalées, comme vous pourrez le voir sur les deux photos ci-dessous. L'une se permettait même, selon moi, une critique contre le PCC tout puissant, comme vous pourrez le voir sur l'une des photos ci-dessous.

DSC06679-small

Peinture

DSC06680-small

Statues de bébés

DSC06682-small

Photographie

DSC06684-small

 

DSC06683-small

Des moutons...devant un bâtiment frappé du sceau du gouvernement... Chacun son interprétation...

Une autre richesse de cette rue: les graffitis. Si jamais, ô grand jamais, je n'avais pu voir ce que certains qualifient comme une déprédation tandis d'autres de l'art, sur les murs des villes chinoises, la 莫干山路 détonne. On trouve en effet des graffitis mais pas n'importent lesquels. Oubliez les signatures de complexés d'infériorité, des petites racailles et bonjour l'art de la rue! De véritables oeuvres d'art à ciel ouvert, multicolores, magnifiques. Je vous laisse juger par vous même et je vous donne rendez-vous dans le prochain article pour le premier volet consacré au Grand Prix de Chine.

DSC06673-small

 

DSC06674-small

 

DSC06675-small

 

DSC06685-small

 

DSC06676-small

 

DSC06688-small

Photo de mariage, version underground

DSC06689-small

 

DSC06690-small

 

DSC06691-small

 

DSC06695-small

 

DSC06700-small

En allant souper, je n'ai pas pu m'empêcher de prendre en photo le descriptif de ce restaurant ou comment accumulez à outrance!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives