Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 05:04

Deuxième et dernière journée à l'exposition universelle de Shanghai (cliquer ICI pour lire la première journée). Aujourd'hui, pas de temps à perdre car je dois être à 17h37 dans le train qui me ramènera à Nanjing. Principal objectif de la journée: le pavillon chinois.

Le jour précédent, nous avions déjà essayé de le visiter mais, pour une histoire de réservation de billets d'entrée, nous n'avons pas pu y aller. Ce dimanche matin, arrivant à peine 15 minutes après l'ouverture du site, mauvaise surprise, tous les accès au pavillon chinois ont été vendus. Confus mais pas découragés, nous parions sur notre "occidentalité" pour rentrer malgré tout. Je vous l'ai déjà souvent expliqué, les Chinois sont assez fan des Occidentaux. Il est bien vu d'avoir des amis occidentaux, de se faire prendre en photo avec eux, en bref, l'Occident, c'est fashion! Difficile de comprendre ce comportement, surtout si l'on imagine la situation inverse. Je crois qu'il ne viendrait à l'idée de personne de demander à un Asiatique qui se promène tranquillement dans la rue en Europe de le prendre en photo.

En Chine, les choses sont différentes. Déjà, le pays n'est pas (ré)ouvert au monde depuis si longtemps que ça. Véritablement, la Chine a ouvert ses portes au début des années 90, alors que le pays vivait des réformes économiques, orchestrées par Deng Xiaoping. A Nanjing, il y a très peu d'Occidentaux, surtout en comparaison de Shanghai. Mis à part autour des universités, il est rare de croiser un autre "Blanc". Shanghai au contraire en regorge et cet attrait pour l'Occidental semble s'atténuer.

Naïvement, je croyais que l'expo allait être dans la même veine, grosse erreur! Elle draîne en effet non seulement des Shanghaïens mais aussi des Chinois de tout le pays, pour ceux qui ont les moyens de s'y rendre, évidemment. Alors que je m'attendais à ce qu'on nous ignore, ce fut tout le contraire. Bien plus souvent que d'habitude, on nous prenait en photo, souvent à la dérobée. Si j'aime vraiment beaucoup lier de nouveaux contacts, comme ce fut le cas vendredi (cliquer ICI), ces rencontres forcées me mettent vraiment mal à l'aise.

Voilà pour les mauvais côtés... Pour les bons, si on sait saisir des opportunités au bon moment, on peut obtenir beaucoup de choses. Pas seulement si on est blanc d'ailleurs. Si on sait lier contact avec quelqu'un, des portes a priori fermées s'ouvrent soudainement, parfois au-delà de vos espérance. Ce fut notre cas ce jour-là.

Nous repérons un bénévole qui nous semble sympathique, juste à l'entrée des groupes pour le pavillon chinois. Là, nous lui expliquons notre cas. Dans un premier temps, il nous dit qu'il faut absolument avoir ces réservations. Nous répondons que nous n'avons pas pu en obtenir mais que nous souhaitons vraiment vraiment visiter ce pavillon. 30 secondes plus tard, il allait demander à un policier. Il revient et nous dire de repasser dans 2 heures.

En attendant, nous nous rabattons sur le stand hong-kongais, à deux pas de celui de la RPC. Ce fut d'ailleurs un grande surprise pour moi de découvrir que non seulement Hong-Kong mais également Macao et Taïwan possédait leur propre pavillon. J'imaginais au contraire que pour affirmer son pouvoir sur ces régions au statut spécial, aucun cadeau ne leur serait fait. Les rapports qu'entretiennent la Chine et ses régions autonomes et autres villes au statut spécial semble bien plus complexe.

J'avais déjà essayé plusieurs fois d'aborder le sujet avec des connaissances chinoises. Hong-Kong, Taïwan, Macao, le Tibet et j'en passe, tout ceci est chinois et rien que chinois. Pourtant, en pratique, la situation semble plus nuancée. Lorsque j'ai réservé mon billet d'avion de Nanjing à Pékin, j'ai eu la grande surprise de me faire refuser l'accès au billet les meilleurs marchés. Raison: réservés au Chinois, interdit aux étrangers mais également aux habitants de Hong-Kong, Taïwan et Macao. En conclusion, si la facade semble lisse, si la Chine semble monolithique, la réalité est bien plus complexe. Parfois un traitement de faveur, comme pour cette expo, parfois une sanction, comme pour la réservation de billet d'avion...

Parenthèse politique interne close! Ce pavillon hong-kongais se révélera au final plutôt décevant. Après 1h30 de queue, la visite rimera avec insipide. A l'exception d'un petit jardin "mignon" au sommet de la construction, rien à retenir. 5 minutes plus tard, les deux heures sont presque écoulées, nous nous rendons sans grand espoir à la rencontre de notre nouvel ami bénévole.

DSC08355-small

Pavillon hong-kongais

DSC08358-small

Sur le escaliers qui nous conduisent sur la terrasse du pavillon

DSC08360-small

La terrasse et son jardin

DSC08346-small

Pavillon taïwanais

DSC08371-small

A gauche, le pavillon hong-kongais et à droite, en forme de lapin (ne me demandez pas pourquoi!), le pavillon de Macao

Mauvaise surprise, il est absent. Décidés, nous abordons un autre bénévolat: refus. Deux policiers: refus catégorique. Un peu déçu, nous rebroussons chemin lorsque nous apercevons "notre" bénévole arriver. Tout sourire, nous allons à sa rencontre. Il retourne parler à un homme de l'entrée. 1 minute plus tard, il revient, nous dit que c'est bon et qu'il faut le suivre. Nous passons devant un groupe et paf, nous voilà dans le pavillon chinois! Comme quoi, "rien est impossible" rime parfois avec Chine!

DSC08364-small

De gauche à droite: moi-même, notre nouveau pote chinois bénévol et Christian, mon ami allemand

Que dire de ce pavillon. Déjà qu'il est monumental et rouge, la couleur du bonheur ici. Par sa forme se dégage un impression de puissance, un pyramide inversée dont on aurait enlevé le sommet. Après un bon moment de file d'attente (surprise, il y en avait un à l'intérieur du bâtiment^^), début de la visite. Au moyen d'un ascenseur qui ressemble à un train, nous arrivons au dernier étage. Là, une projection de l'évolution de la Chine, depuis le début du 20ème siècle jusqu'à aujourd'hui. Un peu comme le film canadien (cliquer ICI), pas de parole, plutôt des évocations, parfois même un peu de poésie. La court-métrage terminée, on retrouve l'évolution de la Chine par des mises en scène d'intérieur.

DSC08352-small

La pavillon chinois. Son architecture est remplie de symboles mais j'avoue ne pas être très au clair... Ce que je peux dire, c'est que ce bâtiment, ainsi que l'Expo Culture Center (cliquer ICI), l'Expo Center, le Pavillon Theme ainsi qu'une espèce de promenade très moderne appelée Expo Axis seront conservés après l'exposition...

DSC08349-small

 

DSC08365-small

Anecdote: Comme vous pouvez le voir sur l'image, il y a un très large escalier qui permet d'accéder au pavillon mais tout le monde est obligé de s'entasser sur l'escalier roulant (à droite de l'image)

DSC08373-small

Détail

DSC08376-small

Sous le pavillon, 2 escaliers roulants

DSC08381-small

 

DSC08391-small

Apparemment, un intérieur chinois typique en 2008... Mouais...on va dire que c'est le cas, mais de loin pas chez tout le monde!!

Suit la salle "historique". Dans un précédent article, je vous avais déjà parlé de cette célèbre peinture (cliquer ICI) qui retraçait la vie quotidienne sous la dynastie des Song (960-1279). Un trésor inestimable pour la Chine puisqu'il permet de voir tout un tas de scène de la vie de tous les jours, permettant ainsi d'avoir une petite idée de la Chine il y a 1000 ans. Dans cette salle, on retrouve cette peinture en version XXL et...en vie! En effet, les personnages bougent, vaquent à leur occupations, comme si la vie leur avait soudainement été insufflée. Cerise sur le gâteau, on peut admirer l'original juste à côté, bien surveillée par deux soldat de l'armée rouge...

DSC08394-small

La toile vivante...de nuit...

DSC08397-small

La scène la plus célèbre de jour...

DSC08400-small

...Et puis de nuit...

 

Là voilà en vrai

 

Le reste de l'exposition est clairement écolo. On traverse une forêt imaginaire, on passe près d'une habitation en forme de cube, des dessins d'enfant qui imagine le futur, et puis un petit train qui nous transporte un monde coloré. Des ponts, des forêts de plastique, j'avoue ne pas avoir tout compris mais c'était sympa.

DSC08402-small

 

DSC08405-small

 

DSC08409-small

Dessin d'une petite fille qui serait âgée de 11 ans... Soit j'étais une vraie pioche en dessin, soit les parents ont donné un coup de main!!

DSC08410-small

Un tronçon de l'Expo Axis, vu depuis le pavillon chinois

DSC08411-small

Sur le chemin du petit train...

DSC08424-small

Dans le petit train, passage devant une forêt un peu singulière dont les feuilles mortes sont en fait des morceaux de plastique

DSC08429-small

Jardin chinois du futur

DSC08430-small

 

La fin de la visite est plus réaliste et présente des solutions aux énergies fossiles comme la classique énergie solaire mais aussi, plus surprenant, par les algues qui serviraient à la fois de nourriture, de carburant et absorberaient une grande partie de CO2.

DSC08433-small

Le vent

DSC08434-small

Les algues

DSC08446-small

En redescendant par les escaliers roulants

En résumé, un pavillon que j'ai beaucoup aimé par la variété qu'il présentait, la mise en scène, l'originalité, tout en restant chinois...

DSC08456-small

L'Expo Culture Center, depuis le jardin du pavillon chinois

DSC08457-small

Dernière image du pavillon chinois

16h00, je quitte l'expo complètement lessivé après avoir visité en tout 11 pavillons et avoir terminé par une fondue au chocolat à 29 RMB pour 4 petits morceaux de fruits mais du bon, du très bon chocolat!

DSC08464-small

Fondue au chocolat dans le World Restaurant qui se situe dans le Gourmet and Shopping Center

DSC08468-small

Sur le chemin de la sortie

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 14:39

9h30, départ pour l'exposition universelle. Je ne connais pas l'écho de cet événement en Europe mais ici on en parle énormément. Il nous arrive par exemple, pour illustrer l'usage de nouveaux mots ou formes grammaticales, de créer une phrase où l'expo est évoquée. L'expo est aussi présente dans la rue, principalement sous la forme d'affiches. Mais on en parle surtout et avant tout à Shanghai. Pour être aller en tout trois fois dans cette ville, j'ai pu remarqué de manière significative l'importance de l'événement, de plus en plus présent à chacun de mes séjours.

Il faut dire que la Chine a mis les moyens. C'est la plus grande exposition universelle jamais organisée. C'est également la plus chère. J'avoue ne pas avoir vraiment étonné, surtout quand on sait les moyens qui ont été mis en oeuvres durant les derniers Jeux Olympiques...

Cette année, le thème de l'expo: 城市,让生活更美好 - en anglais: Better City, Better Life. En gros, il s'agit de se projeter dans le futur et d'imaginer des solutions pour améliorer notre quotidien. L'écologie est donc LA grande star, présente un peu partout et sous des formes diverses dans tous les pavillons visités.

Voilà pour la mise en contexte. En pratique, un gigantesque espace au coeur de la ville. A l'intérieur, on trouve des pavillons, des stands à ne plus savoir qu'en faire. Autant le dire tout de suite, impossible de faire le tour de tous, que ce soit en deux jours comme en une semaine. Déjà par leur multitude mais surtout par les files d'attentes qui peuvent atteindre 4 voire 5 heures pour les pavillons les plus populaires. Le meilleur conseil que je puisse donner c'est donc de venir avec de bonnes chaussures et de quoi tuer le temps. Certains visiteurs se baladent même avec de petits tabourets, histoire de donner un peu de répit à leurs jambes. Enfin, ne comptez pas découvrir des merveilles au niveau gastronomique. C'est bien plus cher que tout ce que j'ai pu voir en Chine, c'est pas très bon voir franchement limite...

Nous visiterons, Christian et moi, 9 pavillons pendant ce samedi. Voilà, dans l'ordre, ceux que nous avons visités, avec pour chacun, la note que je leur attribue en fonction de mon intérêt (donc très subjectif!):

1) Suisse

Avant de le visiter, j'avais eu de très bons échos de ce stand par des amis coréens qui l'avaient visités, voilà une semaine. C'est donc plein d'espoir que je m'apprête à visiter ce petit morceau d'Helvétie. Première bonne surprise, le stand ressemble aux photos que j'ai pu en voir. Le télésiège, le "filet" de métal parsemé de ronds rouges clignotant mais aussi une sacré file d'attente. Il nous faudra près d'1h30 pour accéder au pavillon. Une fois dedans, on suit un chemin qui s'élève en spirale. Tout au long, des sortes de jumelles dans lesquelles on peut voir des photos de notre beau pays, une teinte écologique en plus. Puis on pénètre dans une salle peu éclairées dans laquelle on voit quelques "stars" suisses mais aussi des anonymes. Au fond, un film projette un film sur les Alpes. On ressort pour amorcer la descente, toujours rythmée par les petites jumelles. Mauvaise surprise, le télésiège est fermé en raison du mauvais temps. Visite terminée...

Je comprends aujourd'hui pourquoi le pavillon Suisse a tant plus à mes amis coréens mais également à beaucoup de Chinois. Tout, absolument tout correspond à l'image, que dis-je, au cliché suisse. Les montagnes, la nature, les vaches et les champs. Si vous ne l'avez pas entendu, je vous conseille de télécharger l'émission de la RSR "La Soupe" datant du 2 mai que vous trouvé en libre téléchargement sur Itunes. Je ne sais pas si les chroniqueurs en avaient eu vent, mais leur description correspond exactement à la réalité. Un amas des clichés reflétant certes un pays où il fait bon vivre mais où la modernité semble absente. Une grande déception mais heureusement, le prochain pavillon sauvera la mise!

DSC08054-small

Sur le chemin du pavillon suisse, l'Expo Culture Center

DSC08062-small

A côté du pavillon Suisse, le pavillon espagnol

DSC08151-small

Le pavillon suisse

DSC08081-small

Détail

DSC08067-small

Sculpture sur bois d'un ours

DSC08068-small

Musique folkorique

DSC08102-small

Les fameuses petites jumelles dans lesquelles on peut voir les photos de notre beau pays. Ici, une Chinois qui prend en photo une photo...

DSC08091-small

On ne la présente plus: Micheline Calmy-Rey

DSC08092-small

Bertrand Piccard et le Solar Impulse

DSC08096-small

Film sur les Alpes. Ici, le Cervin...

On s'y croirait!

DSC08072-small

Les télésièges...fermés...

DSC08084-small

Le pavillon allemand, vu depuis la Suisse!

Note: 3/9

2) Allemagne

Juste à côté du pavillon suisse, l'Allemagne. Par chance, un ami à Christian travaille dans celui-ci ce qui nous a permis de passer en VIP, évitant ainsi 4 pénibles heures d'attente. Que dire... C'est mon pavillon préféré! Moderne, interactif, vivant, innovateur, on ne s'ennuie pas une seule seconde. En plus d'être ludique, il expose de véritable idées pour le futur, que ce soit au niveau des nouvelles énergies comme des modes de vie. De plus, un grand coup de chapeau aux concepteurs de ce pavillon pour la conception de plusieurs "attractions" qui remportent un immense succès en Chine alors qu'elles ne seraient peut-être pas si bien reçues dans d'autres pays. L'exemple le plus frappant se situe à la toute fin de la visite. On pénètre dans une salle cylindrique qui comportent 3 étages. Au centre, une grosse sphère, retenue au plafond par un bras métallique. Les lumières s'éteignent et deux animateurs, l'un Allemand (mais qui parle anglais), l'autre chinoise en en scène. S'en suit un spectacle au sujet de l'énergie. Les deux jeunes font participer le public, le font taper des mains, crier et j'en passe. Un spectacle a priori infantilisant mais qui marche du tonnerre en Chine. Je vous l'ai déjà souvent expliqué, les Chinois sont un excellent public, toujours prêt à répondre aux sollicitations et les concepteurs de ce pavillon l'ont complètement assimilé.

Un stand donc pleins d'idées, parfois utopistes, ludique et surtout, en accord avec le pays dans lequel il a été installé.

DSC08103-small

Pavillon allemand

DSC08110-small

L'entrée

Petit exemple de l'interactivité du pavillon... Bon c'est un peu con, mais moi ça m'fait rire!

DSC08114-small

 

DSC08128-small

Une espèce de machine style "Charlie et la Chocolaterie". Chaque morceaux peut être "scanné" grâce à un engin spécial et nous présente une technologie novatrice (en anglais, allemand ou chinois)

DSC08136-small

Sorte d'abajour qui permet de voir un lieu en Allemagne, souvent des parcs publics. Là, des Chinois enthousiastes^^

DSC08138-small

 

DSC08139-small

Partie culturelle...

DSC08141-small

Un atelier qui a remporté un grand succès. Il faut dire que les Chinois adorent se déguiser, sans gêne, devant tout le monde!

DSC08148-small

Le spectacle final

Note: 9/9

3) Canada

Une imposante structure en bois qui, en prenant de la hauteur, s'avère représenter la première lettre du pays: un C. Heureuse surprise, pas trop de monde ce qui nous permet d'accéder rapidement aux différentes salles. La première donne le premier rôle au vélo dans une ambiance onirique. C'est pleinde couleurs, de formes étranges et malgré le monde, on se sent tranquille. Petite attraction "mignonne": des vélos fixé au sol mais qui vous permettent de regarder un petit film d'animation. Suit une salle de cinéma où les sièges sont remplacés par des petits tapis. Là, un film vous projette des images de la vie de tous les jours sur une musique douce. On se relaxe, on respire et on resterait presque quelques instants histoire de piquer un somme. Une dernière salle avec des peintures et puis on se retrouve dans la cour intérieur.

Un stand finalement plutôt petit mais qui m'a beaucoup plus. On ne vous en dit pas beaucoup, vous n'apprenez rien de particulier mais vous ressortez apaisé, près à attaquer la suite de l'expo!

DSC08167-small

En se rendant au pavillon canadien, une parade avec des dragons assez peu conventionnels!

DSC08174-small

Sur le "buste" de celui-ci, on peut lire 波兰 qui signifie Pologne. J'avoue ne pas voir le rapport! Peut-être la parade a-t-elle été financée par ce pays...

DSC08184-small

Pavillon russe

DSC08188-small

Enfin au Canada

DSC08196-small

 

DSC08204-small

A gauche de l'image, on peut voir les écran et juste devant, mais invisible sur cette photo, des vélos

DSC08208-small

Etendue d'eau

DSC08222-small

Dernière salle. Là, une oeuvre que je trouvais sympa...

DSC08226-small

A la sortie, d'étranges personnage vous accueillent... Certains visiteurs apprécient, d'autres moins^^

 

Note: 8/9

4) Argentine

Comme pour la Suisse mais de façon encore plus grossière, le pavillon de l'Argentine vous ressort tous ces clichés. Du tango, du foot, le tout dans un espace franchement mal conçu et absolument inintéressant. Ne vous attendez pas à ce que qu'on parle du futur, d'idées novatrices, on ne prend ici aucun risque. Une petite salle jouxte la principal et vous propose des projections de documentaires...rien de très intéressant. Nous ressortons vite de ce lieu, espérant que visiter plus intéressant.

DSC08229-small

RAS!!

Note: 2/9

5) Afrique du Sud

Changement de continent, départ pour l'Afrique du Sud. Le bâtiment de fait pas franchement dans l'originalité mais le portrait de Mandela sauve la mise. A l'entrée, une immense ballon de foot qui nous rappelle la prochaine coupe du monde. En définitif, un pavillon qui fait d'avantage dans le foot que dans le futur mais qui a l'immense mérite de proposer de confortables fauteuils, un paradis pour votre voûte plantaire qui vous en sera éternellement reconnaissante. On peut aussi boire du vin du pays.

DSC08237-small

 

DSC08239-small

Nelson Mandela

DSC08244-small


Note: 4/9

6) Lituanie

Alors que nous nous dirigeons vers le pavillons hollandais, nous passons devant celui de la Lituanie. Aucune file d'attente, nous rentrons. 30 secondes plus tard, nous ressortons. Rien à voir, rien à dire, autant sortir!

Note: 1/9

7) Hollande

Après ce fiasco total, très bonne surprise avec ce pavillon ou plutôt cette "allée". Conçu comme une rue, on suit un parcours qui monte, descend, tourne, parsemé de petites constructions qui exposent un peu de tout et d'écologie, bien entendu. Un pavillon très vivant, joyeux, fluide. Un bon moment, surtout la nuit tombée, avec l'éclairage qui rajoute au charme de cette rue imaginaire prénommée le plus simplement du monde: "Happy Street".

DSC08249-small

Le pavillon hollandais, de nuit

DSC08253-small

Ours en vitrine. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un parallèle avec les fameuses vitrines du Quartier Rouge même si ce qui y est "exposé" n'est pas vraiment de la même nature!!

DSC08260-small

Métaphore du temps?

DSC08262-small

Depuis le haut du site, vue sur la "Happy Street"

DSC08265-small

Une pompe à essence un peu spéciale puisqu'au milieu, on y trouve un robinet d'eau...

DSC08267-small

Le pavillon roumain qui est majoritairement constitué d'une scène

Note: 5/9

8) Grande-Bretagne

Rien que sur les image, ce pavillon intrigue. La principale construction, une espèce de cube, semble irréelle. Alors que cette forme est loin d'évoquer la légèreté, on comprends vite pourquoi on ressent cette impression presque aérienne. En fait, la structure est couvertes de baguettes qui, la nuit tombée, s'éclairent un peu. L'intérieur correspond, on a l'impression de flotter entre deux eaux, entre deux mondes. Lorsqu'on ressort, on peut se reposer sur une place tout aussi surnaturelle, recouverte d'une sorte de tapis. Un endroit assez extraordinaire, au sens premier du terme, qui nous fait découvrir un monde pur, sobre, dans lequel je me suis senti bien.

DSC08268-small

Le cube britannique à l'extérieur...

DSC08271-small

...et puis à l'intérieur

DSC08282-small

Détail. Les "tâches" sont en fait des graines, emprisonnées.

DSC08286-small

Dehors

Note: 7/9

9) Inde

Dernière visite que nous permettent nos pieds, complètement ravagés par cette journée de visites. Le pavillons de l'Inde est un mix entre ce qu'on pourrait définir comme traditionnel et moderne. La structure comme ce que l'on peut y voir à l'intérieur oscille en permanence entre le passé, le présent et le futur. Le clou de la visite, une projection holographique qui commence et se termine par un Bouddha. Le petit film semble remonter le temps pour traverser le présent et s'envoler vers le futur. Christian n'a pas trop aimé mais moi j'ai adoré... On peut ensuite visiter une exposition qui, comme la projection, parle du passé comme du futur, version indienne. Petite astuce, éviter de suivre le parcours et prenez plutôt la sortie pour accéder au pavillon ce qui vous permettra d'éviter une trop longue attente! Avant de repartir, coup d'oeil au pavillon chinois, immense, imposant, puissant...

DSC08291-small

Le pavillon indien, vu de l'extérieur

DSC08297-small

 

DSC08302-small

Dans le dôme en bambou qui, si on en croit ce qui est écrit, est le plus grand du monde dans ce matériau...

DSC08304-small

Début de la projection holographique

DSC08319-small

L'exposition

DSC08331-small

Depuis le pavillon indien, celui de l'Arabie Saoudite

DSC08337-small

Une nouvelle fois mais cette fois de nuit, l'Expo Culture Center

DSC08332-small

Le pavillon chinois, depuis l'indien. A droite on peut voir le drapeau indien et celui de la République Populaire de Chine

Note: 6/9

Après cette journée certes intéressante mais très épuisante, surtout quand on a dormi 3h30, un souper très limite dans une pseudo pizzeria, nous nous rendons sous les conseils de Jake, l'Américain croisé la veille (cliquer ICI), au Kaiba (cliquer ICI), un belgian beer garten. Mais attention, pas le vieux repère qui sent l'urine hein, non non, je vous parle de la version moderne. Une déco sympa, de la bonne musique acoustique grâce à deux Français dont l'un à moitié Russe et finalement un choix de bière à vous faire perdre la tête, en bref, que du bonheur! Rentrée encore une fois au levé du soleil pour 2h30 d'entretien avec Morphée...

DSC08342-small

Une Kwak, une bière qui tire à 8.4%, délicieuse!

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 14:49

Vendredi passé, direction la gare de Nanjing (cliquer ICI), en route pour mon dernier séjour à Shanghaï (cliquer ICI et LA pour les deux précédents week-ends).

Pas de visite de la ville ni de course de F1 au programme mais l'un des event mondial de cette année 2010, je parle bien sûr de l'exposition universelle de Shanghai (上海世博会). J'arrive le vendredi dans l'après-midi histoire d'être le samedi matin sur place et de ne pas perdre 2h30 dans le train. Comme il faut bien tuer le temps avant de retrouver un très bon ami allemand qui étudiait dans la même classe que moi le semestre passé, je me décide pour le quartier artistique de la ville: 莫干山路 (Rue de Moganshan).

Lors de mon dernier séjour dans la capitale économique chinoise, j'y étais déjà passé mais comme il était assez tard, la plupart des galeries étaient fermées (cliquer ICI). Cette fois-ci, je me décide pour un ensemble de galeries assez connu, le M50. Un peu au hasard, je visite, prends des photos discrètement (et oui, quand c'est interdit, on s'fait petit), aime un peu, beaucoup ou pas du tout. Des photographies, des peintures, des sculptures, on trouve ici de tout.

DSC07950-small

 

DSC07951-small

 

DSC07952-small

Quand le sexe devient religieux...

DSC07953-small

Détail

DSC07954-small

 

DSC07958-small

 

DSC07959-small

 

DSC07961-small

Couverture d'un magazine artistique

DSC07963-small

 

DSC07964-small

Art ou politique?

Pendant mon errance, je pénètre dans une énième galerie: le Colorloft (cliquer ICI pour visiter le site consacré). Des imprimés de toutes les couleurs avec un seul et même motif: un visage. Je pense alors à la figure du Bouddha en observant ce visage rond, chauve et rieur. Quelques sculptures, évoquant un boulier dont les boules sont remplacées par cet heureux visage. Au fond, accroché au plafond, une photographie en noir un blanc, apparemment un portrait de famille avec derrière l'éternel visage mais cette fois muni d'un corps. Alors que je m'apprête à partir, un homme rentre. Surprise, stupéfaction, le visage avait pris vie. Le maître des lieux vient à ma rencontre et la discussion s'engage. En bon Chinois, il me propose de m'asseoir et de prendre le thé avec lui. Autour d'une table à thé (cliquer ICI), nous dégustons un thé pu'er (cliquer ICI) âgé déjà de plusieurs années. Nous discutons de thé, de bière, de la Chine et du chinois quand un autre homme rentre. Pianzi, l'artiste, se lève et invite l'homme à s'asseoir vers nous. Il s'agit d'un Américain, Jake qui connut l'artiste de la même manière que moi. Un peu plus tard, deux femmes se joignent à nous dont l'une est en couple avec l'Américain. La seconde, amie de la première, était venu pour shooting photo. Pendant que Pianzi la prend en photo devant ses oeuvres, nous continuons à boire du thé et je suis finalement invité à manger avec le groupe.

DSC07968-small

 

DSC07970-small

Boulier

DSC07969-small

 

DSC07972-small

Le deuxième maître des lieux du Colorloft qui vous dévisage de ses yeux vairons...

DSC07975-small

Dans les coulisses du shooting

DSC07976-small

 

DSC07978-small

Boulier Pianzi, Pianzi et moi-même!

Au menu, une fondue chinoise juste délicieuse avec une particularité, chacun son caquelon. Le repas terminé, je retrouve mon ami, Christian. Là, mes nouveaux amis nous proposent d'aller tous ensemble faire la fête. Quelques heures et quelques pintes plus tard, la soirée se termine, le soleil se lève et nous nous couchons quelques heures avant d'attaquer l'expo...

DSC07993-small

Dans les WC du "Beaver"

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives