Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 07:40
Le deuxième jour, nous devions nous rendre dans une ville similaire: Wuzhen, à une demie-heure environ de notre hôtel. Le rende-vous avait été fixé à 9 heure dans le hall. Tout le groupe monte dans le car et notre charmant guide nous explique qu'on va faire une halte shopping? Encore une surprise (enfin plutôt une incompréhension je pense...). Ledit lieu se trouvait en fait accolé à notre hôtel: un grand centre commercial spécialisé dans les cuirs et les fourrures. Arrangement entre l'agence de voyage et l'établissement, peut-être. Dans tous les cas, le seul sentiment qui nous vint fut celui d'une légère frustration. En effet, au lieu de parcourir les allées de ce magasins dont les 3/4 des échoppes étaient encore closes, nous aurions bien pu dormir une heure de plus...

Enfin bref, d'un commun accord, nous nous éclipsons discrètement et sommes allés prendre un (pas très bon) déjeuner dans l'hôtel. A 10h00, nous nous mettons enfin en route pour Wuzhen. Le lieu ressemble effectivement beaucoup à Xitang (lire l'article en rapport ICI) mais pour une raison pas vraiment claire, la plupart d'entre nous avons été plutôt déçu par le lieu. Peut-être que si nous y avions été en premier, notre opinion n'aurait pas été la même...peut-être. Malgré cela, nous avons quand même vu pas mal d'endroit qui valaient le détour, malgré les fameux groupes avec à leur tête le guide, son drapeau et son horrible petit haut-parleur. La tactique était simple, il fallait trouver le moment opportun, celui ou un groupe quitte un lieu et avant qu'un nouveau n'y arrive - un vrai slalom. Sport particulièrement ardu, je peux vous le promettre! Nous étions par exemple dans une partie de temple célèbre et j'hésitais à acheter ces grands bâtons d'encens que l'on plante dans une espèce de bac en métal rempli de cendres. Au moment où je me décidais, j'entends la cloche fatidique, celle qu'agite le guide afin d'indiquer à son troupeau qu'il est temps de changer de place. A ce moment là, c'est la grosse claque dans la figure, l'endroit est rempli et perd instantanément tout son intérêt et son charme...Mais à force de persévérance, notre technique s'est affiné et nous avons pu trouver quelques petites places, pièces où l'on pouvait respirer et saisir toute la beauté de lieu.





Comptoir? Boutique? Maison de thé? A vrai dire je sais pas mais je trouvais le lieu plutôt joli...



Au fond d'une ruelle...

En plein travail

Alors ça c'est un lit. Oui oui toute la structure! Il y en avait des simples, des travaillés. Une vraie découverte!

Détail d'un autre lit. Un phoenix pour changer! Et oui, j'y peux rien, je l'ai dans la peau (ahaha!)



Deux photos de mannequins, mettant en scène la vie quotidienne à l'époque. J'ai bien entendu sélectionné les plus beaux modèles, en l'occurrence deux femmes, l'une âgés et l'autre un peu plus jeune. Je vous laisse savourer ce réalisme frappant!

Je n'ai toujours pas réussi à répondre à la question suivante: "Pourquoi cette expression?" Enfin j'ai bien ma petite idée, mais ça n'aurait absolument aucun rapport avec la situation ^^!!!





Une spécialité de Wuzhen, les imprimés floraux blancs et bleus sur soie, de façon artisanale.

Une rue parmi d'autre mais un véritable exploit malgré tout! En effet, il y a comme une impression de village calme, presque désert mais en fait, c'est tout le contraire!



Vous connaissez peut-être ce caractère car il fait partie du top 2 des caractères connus par les non sinisants: 爱 (l'amour) et 福 (le bonheur). En l'occurrence, c'est le deuxième mais celui-ci est placé à l'envers. Une amie belge m'a raconté la raison de ce retournement par une légende dont je vous livre une version (je suppose qu'il y en a plusieurs):
Un jour, un empereur, particulièrement tyrannique voulait exterminé une grande (voire toute, je ne me souviens plus) de la population. Malgré tout, une once d'humanité habitait cet homme qui a donné l'ordre à ses officiers préférés de retourné ce symbole que l'on retrouve souvent sur les portes des maisons, se distinguant ainsi du reste de la population. La femme de l'empereur ayant tout entendu s'empressa d'ordonner de mettre au courant toute la population de cette manoeuvre. Tout le monde retourna donc son "福" et ainsi, la nuit tombée, personne ne fut tué. 

Dans le musée consacré à Mao Dun, un écrivain qui vécut entre 1896 et 1981 (Wikipédia). Je ne sais pas pour vous, mais je trouve cette tête légèrement macabre!


Le tour de la ville historique fut relativement rapide alors nous avons décidé d'errer dans une autre partie, d'apparence plus pauvre, plus modeste, moins clinquante. L'endroit m'a nettement plus séduit que le précédent et je crois que l'avis était unanime. Au détour d'une rue, une vendeur de fruit. Nous nous arrêtons et je remarque des cannes à sucre. Ca faisait un moment que je voulais en manger mais je savais absolument pas comment la déguster. Le tenancier me proposa évidemment le plus grand modèle (bon à 7 RMB, ça restait dans mes moyens) et avant que je puisse vraiment répondre, celle-ci fut taillé, découpé, mise dans un sac plastique. Pour la manger, nous sommes devenus des vrais Chinois. On croque dans la canne, on mâche pour extraire tout le jus et une fois l'opération terminé, on crache - plus ou moins élégamment - les restes au sol. Vrais Chinois parce que depuis que nous vivons dans ce pays, parmi ce qui nous a le plus choqué: tout le monde, homme ou femme, riche ou pauvre, beau ou moche crache, et crache partout, matin, midi, soir! C'est donc sans complexe que nous avons adopté cette pratique qui finalement n'est pas si difficile à adopter!



Le deuxième bâtiment, l'échoppe de fruits

Ma canne à sucre en "préparation"




Nous étions en train de manger dans un petit boui-boui et en tournant ma tête à droite, je remarque un cabinet de dentiste: porte ouverte, va-et-viens permanent. Le dentiste ne fait pas vraiment dentiste, l'hygiène semble ne pas avoir été invitée... Décidément, mon expérience des établissements médicaux en Chine ne va pas vers le mieux (cliquer ICI et LA pour lire l'article concernant mon "aventure" dans deux hôpitaux de Nanjing)!

Je n'explique pas cette photo! Un homme à la fenêtre affublé d'une fausse moustache et d'un nez rouge... Mais avouez que ça met de bonne humeur!





Démonstration d'arts martiaux... Je m'attendais à mieux. On avait d'avantage l'impression d'un spectacle bien rôdé, sans grand risque, vite fait mal fait! Rien d'impressionnant...
Après un peu de shopping, nous sommes remontés dans le car pour, 4 heures plus tard, arrivé enfin à Nanjing.

Sur la route... 
Repost 0
Published by Romain Barrabas - dans Zhejiang (Xitang & Wuzhen)
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 13:17

De retour avec une nouvelle sortie entre 留学生 (étudiants étrangers). Après les montagnes jaunes (cliquer ICI, LA et LA pour lire les 3 articles à ce sujet!), nous nous sommes décidés pour une sortie un peu moins sportive mais plus culturelles: les villes historiques de 西塘 (Xitang) et de 乌镇 (Wuzhen). Je ne savais à peu près rien de ces endroits si ce n'est qu'ils valaient le coup d'oeil et qu'ils étaient peu connus des touristes occidentaux.

La dernière fois, nous étions 17 ce qui nous a permis de constituer notre propre groupe. Pour cette excursion, nous n'étions que 7 ce qui nous a contraint à nous inclure dans un "groupe chinois". Vous me direz, et alors?, je vous répondrai, et bien ça change pas mal de choses! En effet, la dernière fois, nous étions vraiment libre de nous organiser comme nous voulions, en accord avec notre guide bien entendu. Là, mis à part nous 7, les autres personnes ne semblaient pas se connaître entre elles. Nous allions donc être condamnés à suivre le fameux drapeau aux couleurs de l'agence, tenu fermement par le guide qui donne ses explications à travers un petit haut-parleur nasillard accroché à la ceinture...

Notre guide et tout son attirail!
Enfin bref, après 4 heures de car, nous arrivons enfin sur place. De l'extérieur, l'endroit évoquait d'avantage un parc thématique qu'une vraie ville historique: Grosse pancarte style calligraphie avec le nom de la ville, guichets afin d'acheter les billets qui donnaient accès à la ville mais également aux temples et jardins à l'intérieur et bien entendu un parc avec une alignée de cars. Nous suivons le mouvement, pénétrons dans les lieux et écoutons, enfin, entendons notre guide. D'un commun accord avec les autres étudiants, nous avions décidés dès le début de nous détacher du groupe.

L'un des ponts qui permet d'accéder à l'entrée de la ville
Nous avons commencé notre visite par une virée en bâteau, à râme. A l'intérieur, nous avons été priés de mettre des gilets de sauvetage orange qui devaient nous sauver d'une éventuelle noyade (même si l'eau devait être suffisamment froide pour nous emporter vers d'autres cieux en très peu de temps!). Oui parce que je ne vous ai pas dit, mais Xitang est une ville construite autour de canaux, un peu à la manière de Venise ou d'Amsterdam. Ce qu'on peut voir de la ville aujourd'hui date des deux dernière dynasties impériales: les Ming (1368-1644) et les Qing (1644-1911).

Voilà un bateau du type de celui que nous avons pris, ici vide.
Ce qui m'a le plus frappé pendant cette mini-croisière fut de constater que des gens habitaient toujours ici. Ce n'étaient pas des acteurs pour une éventuelles représentations où des employés, non non, juste des habitants qui regardaient les touristes voguer sur leurs canaux ou se baladant dans leur rue, armé de leur appareil photo. Malgré cela, le fait de voir de réels habitants donnaient de la crédibilité au lieu parce que comme je vous l'ai dit avant, on se serait réellement crus dans un parc thématique.



Je ne sais pas qui/quoi représente cette statue mais pour ma part, je vois Marie... Bizarre non?!



Et oui, comme vous pouvez le voir, cette ville vit!






La journée fut très intéressante et variée. Certains ont commencé leur shopping de Noël (dont je fais partie), nous nous sommes régalés dans deux petits restaurants, avons déambulé dans les ruelles, au bord des canaux, sur les ponts de pierre. Nous avons aussi bu le thé dans un lieu spécialement consacré à cette pratique, nous sommes goinfrés des spécialités locales. Et puis, alors que nous terminions de souper, la nuit tomba. Lorsque nous sommes sortis, la ville avait changé d'apparence. Plus calme mais pas pour autant endormie. Les lampions rouges s'étaient allumés et on entendait de la pop américaine d'un bar pas très loin. Alors on dégaine et on immortalise quelques scènes, en espérant pouvoir saisir un peu de la magie de ce lieu. Certains achètent des pliages de papier dans lesquels reposent une bougie allumée puis les font glisser doucement à la surface de l'eau...

Voilà, je viens de vous présenter l'un de mes endroits préféré en Chine. La journée était belle mais la nuit m'a séduite.

Bas-relief représentant un phoenix (凤凰, fenghuang) sur un pont spécial. En effet, celui-ci est divisé en deux voies: l'une, avec des escaliers, réservées aux hommes et la seconde pour les femmes ou les marches sont remplacées par des petites montées ou descentes.



Non non, vous ne rêvez pas, c'est bien Tom Cruise. Apparemment, le tournage est Mission Impossible III est passé par Xitang!!!

Une ruelle parmi d'autres, regorgeant d'échoppes plus ou moins intéressantes...

"Don't worry, be happy"!!!

Dans un temple

Petite série gustatives avec les spécialités du coin. Celle-ci vend des espèce de pâtes mais pas vraiment cuite, un peu genre nougat avec différents goûts (fleurs, maïs et je sais pas) ainsi que des "farmers" artisanaux. Oui je sais, je suis pas très clair mais c'est franchement difficile à décrire!!!

Celui-là vend une friandise composée d'une cacahuète entourée de ce qui semble être de la barbe-à-papa. Il utilisait également de la farine ou du sucre en poudre, d'où les lunettes légèrement opaques ^^

Du sucre liquide? de la mélasse? du miel? Je sais pas, mais cette sucette était vraiment bonne!

Démonstration de pêche incroyable mais vraie! Le principe est simple, le gosier des volatiles est serré par une ficelle, empêchant l'animal de déglutir. Alors il plonge, attrape le poisson, remonte sur le bateau et le "pêcheur" fait déglutir son oiseau. Et bizarrement, les oiseaux reviennent toujours vers leur maître. Apparemment, ceux-ci ont bien été éduqués!



Glurps!

Petite représentation de chant accompagné d'un petit orchestre. Si le spectacle est plutôt agréable à regarder, j'avoue avoir nettement plus de peine avec la voix "héliumée" de la chanteuse!!!

Dans une petite cour

Encore une preuve de la relation tumultueuse de l'anglais et du chinois. Ce qui aurait du se traduire par "Attention sol glissant" s'est transformé en "Carrefully slide": glisser prudemment!!!



Jardin chinoix. Ce qui pourrait sembler être des feuilles mortes sont en fait une multitude de poissons rouges



Un peu de repos autour d'une tasse de thé

Une fois la nuit tombée...

...on se laisse emporter.

 

Repost 0
Published by Romain Barrabas - dans Zhejiang (Xitang & Wuzhen)
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • Le blog de Romain - Made in Switzer南
  • : Je m'appelle Romain, je suis Suisse et j'ai 23 ans. Après 2 ans d'étude de mandarin à l'université de Genève, j'ai décidé, avec l'aide d'une bourse, de partir une année à Nanjing (province du Jiangsu) améliorer mes connaissances linguistiques. Sur ce blog, je raconterai donc ma vie ici en Chine, mes voyages, mes réflexions, mes remarques, etc...
  • Contact

Recherche

Archives